Connectez-vous S'inscrire






Société

Saint-Etienne-du-Rouvray : l’effroi des musulmans, solidaires des chrétiens

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 26 Juillet 2016

Les responsables d’organisations et associations musulmanes de France réagissent à l’attaque terroriste perpétrée contre l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, qui a tué le prêtre en plein office matinal.



Saint-Etienne-du-Rouvray : l’effroi des musulmans, solidaires des chrétiens
Après l’attentat de Nice le 14 juillet, une nouvelle attaque sème d’effroi la France entière. Une église située à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans la région normande, a été la cible d’une attaque en pleine messe. Deux hommes ont fait irruption dans le lieu de culte, égorgeant le prêtre et blessant grièvement une personne.

La prise d’otages, à l’issue de laquelle les assaillants ont été abattus, a été revendiquée peu de temps après par l’organisation État islamique, qui parvient pour la première fois à attaquer un lieu de culte en France. Après l’attentat de Nice, le groupe terroriste entend semer la peur et la division, mais de nombreux appels à l'unité et à la fraternité ont été d’ores et déjà lancés, à commencer par l'archevêque de Rouen qui signe cette phrase : « L’Église catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes. »

Se rencontrer pour faire face à la haine

Une pluie de condamnations s’est déversée sur les réseaux sociaux et, comme pour chaque attentat, les condamnations des musulmans de France sont unanimes. Les organisations et les associations martèlent leur solidarité à l’égard des chrétiens, à l’instar du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui exprime « sa profonde compassion aux familles des victimes ». « Devant la gravité de la situation, le CFCM appelle à nouveau la nation tout entière à l’unité et à la solidarité », affirme l’instance.

Dans un autre communiqué, l'Observatoire national contre l’islamophobie du CFCM « exprime sa solidarité aux catholiques de France face à ces barbares qui utilisent la violence aveugle afin de détruire la cohésion nationale en s'attaquant à un lieu de culte ». « Le but des terroristes et de Daesh est de semer la peur et la méfiance entre les communautés. Plus que jamais, les responsables des différents cultes doivent se rencontrer, échanger et combattre les discours de haine. »

La Grande Mosquée de Paris a condamné une « lâche attaque barbare et criminelle qui endeuille la communauté catholique et toute la Nation en cette période de JMJ, dédiée à l’amour et à la paix ». L’Union des mosquées de France (UMF), « très sensible aux propos fraternels du président de la Conférence des Evêques de France Monseigneur Pontier qui appelait très récemment à ne pas faire d’amalgame entre les musulmans et les terroristes » tient « à réaffirmer avec force que ces adeptes de la terreur et de la haine, qui sont nos ennemis à nous tous, ne peuvent se prévaloir d’aucune religion ».

« S’attaquer à une église, c’est s’attaquer à tous les lieux de culte »

« Plus que jamais nous n’aurons pas d’autres solutions que celle qui est entre nos mains : construire ou reconstruire une société qui rende impossible que certains de ses membres commettent l’indicible. Nous pouvons tous agir. Face au plan du diviseur, notre réponse sera toujours l’unité et la cohésion », a fait savoir le mouvement Coexister, qui réunit des jeunes de toutes les confessions.

De son côté, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), qui exprime son choc, « condamne avec la plus grande fermeté cet attentat ignoble » et « cet acte inadmissible (qui) nous meurtrit tous ».

« S’attaquer à une église, c’est s’attaquer à tous les lieux de culte car ce sont des lieux sacrés, de fraternité et de paix. Assassiner un prêtre, c’est s’en prendre à la France entière. Tous les responsables religieux, toutes confessions confondues, ne peuvent qu’être affectés par cette tragédie », affirme-t-elle. « Les musulmans de France, à travers les mosquées et les associations communautaires, sont mobilisés pour soutenir nos frères et sœurs chrétiens durement éprouvés. »

« Par cet acte ignoble, les meurtriers ne peuvent se réclamer d’aucune religion et aucune religion ne peut se réclamer d’eux. Nous condamnons avec la plus grande vigueur l’ignominie de l’assassinat d’un Homme de foi dans une des maisons de Dieu », a indiqué pour sa part la Grande Mosquée de Strasbourg. « Le sentiment de révolte qui nous habite contre les commanditaires de ces actes injustes, qui sèment la haine et la violence, ne doivent pas donner l’occasion à leurs auteurs d’opposer des Français à d’autres Français », a communiqué la Grande Mosquée de Lyon, dont le recteur Kamel Kabtane et des fidèles ont participé à une cérémonie d’hommage à la cathédrale Saint-Jean. Plusieurs actions de rencontre similaires sont organisées à travers le pays afin d'élever des prières communes en faveur de toutes les victimes du terrorisme.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu