Connectez-vous S'inscrire






Société

Après Saint-Étienne-du-Rouvray, l’interreligieux solidaire reprend de plus bel

Rédigé par | Lundi 1 Août 2016



Les bénévoles, musulmans et catholiques, de l’antenne Août Secours Alimentaire (ASA) de Créteil, échangent avec chaque personne accueillie avant de donner les colis-repas adaptés. La distribution a lieu le mois d’août.
Les bénévoles, musulmans et catholiques, de l’antenne Août Secours Alimentaire (ASA) de Créteil, échangent avec chaque personne accueillie avant de donner les colis-repas adaptés. La distribution a lieu le mois d’août.
Trois jours après le drame survenu en l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, c’est avec une détermination particulière que Bernard Baudry, diacre dans le diocèse de Créteil, prépare la nouvelle campagne d’ASA vendredi 29 juillet, au soir, avec l’équipe de bénévoles. Pour la quatrième année consécutive, l’antenne du Val-de-Marne de l’association Août Secours Alimentaire (ASA), créée en 1994 par le diacre Pierre Lanne à Paris, distribuera des colis alimentaires à plus de 1 000 familles.

L’an dernier, c’était « l’équivalent de 77 000 colis-repas » distribués à Créteil. Les dons proviennent de la Banque alimentaire, de la Fondation Notre-Dame, d’associations, des invendus de la grande distribution, mais aussi de la mosquée de Créteil. « Cet été 2016, ce sera la troisième année que nous nous associons à nos frères musulmans », raconte Bernard Baudry, responsable de l’opération ASA pour le Val-de-Marne. « Nous sommes une soixantaine de bénévoles, dont la moitié sont des musulmans et l’autre des catholiques », relate Yves Brisciano, délégué du diocèse de Créteil pour les relations avec les musulmans.

Les colis-repas d'ASA sont majoritairement préparés avec des produits achetés à la Banque alimentaire et des dons en nature de commerçants.
Les colis-repas d'ASA sont majoritairement préparés avec des produits achetés à la Banque alimentaire et des dons en nature de commerçants.
« Au regard des évènements que nous venons de subir les uns et les autres, cela ne fait que renforcer notre volonté d’agir en commun. Cela devient même un impératif que de se rencontrer et de monter des projets ensemble », poursuit Bernard Baudry. « À la suite du décès du P. Jacques Hamel, j’ai reçu des mots très sympathiques de la part de la mosquée Sahaba de Créteil ».

Tandis que la plupart des organisations caritatives comme les Restos du cœur, le Secours populaire ou les épiceries solidaires ferment leurs portes durant le mois d’août, ASA prend le relais, parce que « la faim ne prend pas de vacances », selon la devise de l’association. A Créteil, tous les lundis, mercredis et vendredis d’août, de 16 h 30 à 19 h, musulmans, sous la houlette de Raffaello Sillitti, chargé des relations islamo-chrétiennes à la mosquée de Créteil, et catholiques accueillent les nécessiteux au centre paroissial de Saint-Pierre-de-Luc.

Un temps de prière commun

« Mercredi 17 août, nous organisons également un temps de prière en commun autour de la solidarité », annonce Yves Brisciano. « On va échanger sur ce que disent nos deux religions de la nécessité de l’accueil de nos frères, de l’impératif de la fraternité », complète Bernard Baudry. « Quand on lit bien les sourates du Coran et le texte de l’Évangile, on a tant de ressemblances intéressantes », relève-t-il. Et de rappeler : « Aux uns et aux autres, le Jour du Jugement dernier, on nous posera à tous la question : “Qu’as-tu fait de ton frère ?” »

L’an dernier, « le temps de prière en commun était consacré à Marie, chacun on en garde un très bon souvenir ». Et « on tisse des liens tout au long de l’année. Lors de la journée du patrimoine, on a fait une invitation croisée : les catholiques ont visité la mosquée ; et les musulmans, la cathédrale de Créteil ».

Lundi 1er août, qui marque le lancement de l’opération ASA, la journée de distribution de denrées alimentaires se terminera vraisemblablement plus tôt : « On ira avec les copains musulmans à la messe donnée, à 18 h 30, à la mémoire du P. Jacques Hamel à la cathédrale de Créteil », prévoit Bernard Baudry, qui répète une nouvelle fois sa « détermination à agir ensemble ». De l’interreligieux en acte…






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu