Connectez-vous S'inscrire






Conso

Voyages : faut-il faire confiance aux comparateurs de prix ?

Rédigé par Catherine Guenach | Samedi 1 Juillet 2017

Les préparatifs aux vacances d’été 2017 ont déjà commencé pour de nombreux Français. Ces derniers affluent sur les comparateurs de prix en ligne pour trouver l’offre qui leur convient. Pour éviter que les vacances tournent au cauchemar, il est toutefois nécessaire de savoir si ces sites sont fiables et, dans le cas contraire, de connaitre quelques astuces pour éviter les arnaques.



Voyages : faut-il faire confiance aux comparateurs de prix ?
C’est devenu une routine : pour organiser un voyage, les internautes vont tout de suite passer par un site de comparateurs de prix en espérant y trouver les meilleures offres. Pourtant, ces outils ne sont pas toujours dignes de confiance. L’association de défense des consommateurs CLCV a porté plainte en mai 2017 contre sept d’entre eux pour « manquement aux règles d’information du consommateur s’appliquant aux sites de comparateurs ».

Selon l’association, Booking, Expedia, Voyages SNCF, Google Flights, Meilleurtaux.com, Opodo et Le Lynx ne respectent pas la loi Hamon, qui les oblige depuis juillet 2016 à informer les utilisateurs sur les critères de classement des offres, la prise en compte ou non de frais supplémentaires et les rémunérations qu’ils pourraient percevoir des entreprises à chaque offre choisie.

L’association 60 millions de consommateurs a également mené, en janvier 2017, une enquête sur les comparateurs de voyage. Les résultats montrent que trois des neuf sociétés étudiées ne respectent pas cette loi. « Seules deux donnent réellement satisfaction », note-t-elle.

Comment éviter les arnaques ?

Il arrive en effet que les comparateurs de voyages mettent en avant les offres sur lesquelles ils prélèvent le plus de commissions au détriment de celles qui ont un plus bas prix. Les premières offres que les utilisateurs voient ne sont donc pas forcément les meilleures. D’ailleurs, on ne peut pas toujours se baser sur le prix puisqu’il se peut que les critères de classement soient la pertinence ou la popularité.

Une autre manière de vérifier la fiabilité d’une offre est de tenir compte des commentaires d’autres utilisateurs. Mais un problème subsiste : « Les fausses critiques émanant de concurrents fleurissent tout autant que les éloges de clients fictifs », prévient la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Pire, les mauvais commentaires peuvent être filtrés ou noyés dans la masse.

Eviter les arnaques, c’est choisir les bons comparateurs en ligne. Mais, pour cela, il faut déjà être informé des obligations auxquelles ces sites doivent répondre. Il faut alors privilégier ceux qui affichent une rubrique informative dédiée à la loi Hamon.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu