Connectez-vous S'inscrire






Conférences et Débats

« Voilophobie ambiante » ? Le voile est un langage social (vidéo)

L’œil de Saphirnews

Rédigé par | Vendredi 11 Novembre 2016



Jeudi 10 novembre, Laurence Lecuyer, anthropologue, était invitée à intervenir au cours de My Foul’Art, un événement festif axé sur le thème du foulard sous toutes ses formes, rassemblant blogueuses et passionné-e-s de lifestyle autour d’un défilé et de stands de créateurs de mode.

Au cours de sa conférence, s’appuyant sur son objet de recherche, le « gunghat » − une pratique vestimentaire liée au voile, étudiée dans le contexte de la ville d’Udaipur, dans le Rajasthan (État du nord-ouest de l’Inde) −, l’anthropologue montre la polysémie attachée au port du voile.

Le fait de porter le foulard, qui est loin d’être un apanage exclusivement féminin, souligne la chercheuse, relève de choix qui ne sont pas forcément religieux. Il peut être d’ordre esthétique, culturel, social. Surtout, insiste l’anthropologue, qui bénéficie de 14 années d’immersion par intermittence en Inde et a également vécu au Maroc, en Tunisie, au Burkina, en Thaïlande, en Malaisie ou encore à Mayotte, « le foulard est relationnel » et est en soi « un langage social ».

Au cours de sa démonstration, Laurence Lecuyer décrypte également les ressorts de ce qu’elle appelle « la voilophobie ambiante » qui sévit en Europe et plus particulièrement France.





Journaliste à Saphirnews.com ; rédactrice en chef de Salamnews En savoir plus sur cet auteur


Loading












Recevez le meilleur de l'actu