Connectez-vous S'inscrire






Livres

Universalité de l'islam, d’Éva de Vitray-Meyerovitch

Reçu à Saphirnews

Rédigé par Marie-Odile Delacour | Lundi 1 Septembre 2014

Sous le titre « Universalité de l’islam », un recueil de textes publiés entre 1956 et 1989 par Éva de Vitray-Meyerovitch dans des revues disparues depuis vient d’être édité à titre posthume. Une preuve de plus démontrant combien la vision de cette brillante islamologue apporte aux lecteurs d’aujourd’hui une nourriture spirituelle précieuse.



Femme en quête d’absolu ne dissimulant pas son adhésion à l’islam, administratrice puis chercheuse au département des Sciences humaines au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) : voilà des qualités habituellement difficilement compatibles dans un pays comme la France, où le sacré a perdu depuis Descartes la place qu’il y a pourtant occupé pendant des siècles. C’est ce défi qu’humblement, sans faire de vagues médiatiques, Éva de Vitray-Meyerovitch (1909-1999) a réussi de façon magistrale.

Magistrale ? Oui parce que l’immense travail de traduction réalisé par cette islamologue engagée est et sera utile encore à de nombreuses générations d’êtres en quête de spiritualité authentique.

Universalité de l'islam, d’Éva de Vitray-Meyerovitch
Dans ce recueil composé par Jean-Louis Girotto qui, pour chaque texte exhumé, prend le soin de resituer la revue de référence dans son contexte historique, la tradition d’ouverture qui caractérise l’œuvre de la traductrice de Jalâl ud-Dîn Rumî et Muhammad Iqbal se manifeste quel que soit le sujet abordé : « Si Muhammad est le "Sceau des prophètes", écrit Éva de Vitray dans un article sur le temps et la mystique en islam, mettant le point final à la série des envoyés de Dieu qui l’ont précédé, la teneur fondamentale de la Révélation apportée par chacun d’eux est identique. »

Sa formation occidentale de philosophe combinée avec une connaissance pointue des arcanes de l’islam ont donné à Éva de Vitray une place de choix : n’a-t-elle pas étonné les enseignants d’al-Azhar au Caire, où elle a enseigné pendant cinq ans la philosophie comparée, par ses connaissances et sa largeur de vue ?

Qu’il s’agisse des secrets du temps, résidant dans la saveur de l’instant qui relie au sacré, du bel universalisme de Rûmî sur le mausolée duquel, à Konya en Turquie, se recueillent les différentes traditions du Livre, ou encore du sens de la mesure d’un Ghazâlî quand elle s’intéresse à l’approche symbolique du Coran pour laquelle le revivificateur de la religion a préconisé l’approche extérieure et l’approche intérieure, chaque sujet abordé est l’occasion pour l’auteure de revisiter les idées reçues, d’approfondir les images symboliques, de redonner du sens à une religion pourtant depuis beaucoup instrumentalisée par des idéologies réductrices.

Poétique de l’islam, humilité du croyant, les traces d’Abraham, le sens profond des contes soufis, la présence de Rûmî dans son héritage, la soif du pur amour en islam… tels sont les sujets abordés dans ce recueil, permettant au lecteur de constater à quel point l’inlassable chercheuse a contribué à ce qui pourrait apparaître dans les années à venir comme la vision renouvelée de la profondeur de l’islam. Une vision à l’actualité plus brûlante que jamais, quinze ans après la mort de cette femme d’exception.

Éva de Vitray-Meyerovitch, Universalité de l’islam, Albin Michel, coll. « Espaces Libres », 2014, 224 p., 6,90 €.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu