Connectez-vous S'inscrire






Société

Une maison de solidarité pour les autistes en chantier

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mercredi 4 Juin 2014

Offrir un lieu d’accueil et d’évasion aux jeunes autistes durant les week-ends et lors des vacances scolaires : c’est une idée originale qui respire de solidarité, imaginée par des acteurs du monde de l’éducation spécialisée. Avec l'aide de l’association Les Moyens D’Agir (LMDA), le projet, qui répond à une véritable demande, attend un appui massif du public le plus large possible, y compris au sein de la communauté musulmane.



La future maison d'accueil des autistes à Grenois, qui verra le jour grâce aux associations T Vacances et Les Moyens D’Agir (LMDA).
La future maison d'accueil des autistes à Grenois, qui verra le jour grâce aux associations T Vacances et Les Moyens D’Agir (LMDA).
Daoud Tatou travaille depuis l’âge de ses 17 ans avec des autistes. Fort d’une expérience de 15 ans, le directeur et fondateur d'une association prenant en charge les personnes atteintes de ces troubles, a décidé d’en faire bien plus pour ce public fragilisé. Avec une dizaine d’acteurs regroupés dans l’association T Vacance, ils souhaitent créer une maison d’accueil des autistes.

Ce projet baptisé Au cœur de l’autisme (#ACDA) est né pour pallier un manque. L’idée de T Vacance est de pouvoir accueillir de jeunes autistes durant les week-ends et les vacances scolaires au moment où les centres spécialisés ferment leurs portes. Cela permet de « soulager les familles », déclare Daoud Tatou à Saphirnews. Accueillir leur progéniture « du vendredi au dimanche » leur permet de « souffler ».

Les jeunes de quartiers formés aux métiers d’animation

« Il manque 37 000 places et on compte plus de 66 000 autistes en France », fait savoir le directeur de T Vacance, qui regrette que la France soit « très très en retard » dans ce domaine, contrairement à la Belgique. « On veut éviter l’éloignement géographique et l’enfermement psychiatrique », explique M. Tatou.

L’insertion professionnelle fait aussi partie du projet puisque des jeunes de quartiers seront formés sur le terrain à des métiers d’animation. En dix ans, le Relais a permis à 45 jeunes d’obtenir le Brevet d’État d’éducateur sportif et le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) leur offrant la possibilité d’entrer dans une école d’éducateur spécialisé ou d’obtenir « tout de suite des CDI ». D’autres ont décroché le Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA) et le Brevet d'aptitude aux fonctions de directeur (BAFD).

En créant une nouvelle structure pour autistes, Daoud Tatou, doctorant sur les questions de l’autisme, « multiplie l’offre d’emplois » dans un secteur, qui manque de bras. La future maison des autistes, qui fonctionnera sur le principe du « un pour un », soit un éducateur pour un autiste, pourra accueillir 10 autistes âgés de 14 à 35 ans, par week-end et séjour de vacances. « Notre particularité est que nous prenons les cas lourds, c'est-à-dire des personnes ayant des troubles associés à l’autisme comme l’épilepsie ou des maladies génétiques. Et aussi des jeunes qui ne sont pas en institution », précise M. Tatou.

T Vacance leur proposera de se ressourcer au village de Grenois (Bourgogne), près d’Auxerre, où se trouve la maison d’accueil. L’équithérapie, qui permet de développer la relation de l’individu au cheval, y est prévue, entre autres animations, pour permettre leur socialisation.

L'intérieur de la maison à réhabiliter.
L'intérieur de la maison à réhabiliter.

Un chantier à 180 000 €

Pour l’heure, la maison de campagne acquise par T Vacance par le biais d’un bail emphytéotique en échange d’une réhabilitation dans les normes nécessite de gros travaux pour pouvoir accueillir les groupes. Sur un terrain de près de 530 m², seuls 60 m² de la maison de 180 m² sont agencés. Une grange située à proximité de la maison (moins de 5 km) sera également réhabilitée pour pouvoir accueillir l’ensemble des jeunes autistes et du personnel.

C’est là qu’entre en scène l’association Les Moyens D’Agir (LMDA). Connue d'abord sous le nom Les Maçons d’Allah (LMDA), en référence à l’émission américaine Les Maçons du cœur dont elle reprend l’idée, l'association, créée il y a trois ans, regroupe des bénévoles sur des chantiers solidaires en faveur d’associations ou de particuliers dans le besoin. C’est cette structure qu’a choisi de solliciter T Vacance pour son chantier, dont le coût est évalué à 180 000 €.

Nour-Amine Mankouri, le président de LMDA, nous explique avoir été tout de suite emballé par un tel projet. Une implication dans « le secteur du handicap pas assez développé » dans le monde associatif islamique, « montre une réalité » des musulmans français, loin des clichés véhiculés dans les médias, aux yeux de l’homme qui vient également du secteur de l’animation jeunesse. Avec une vingtaine d’actions d’entraide à son actif, Au cœur de l’autisme est le plus gros projet auquel a participé à ce jour son association en France et en Belgique.

Une maison de solidarité pour les autistes en chantier

Les « petites actions » valent de l'or

LMDA compte actuellement 1 200 inscrits comme « œuvriers et œuvrières », l’appellation donnée aux bénévoles voulant agir sur ses chantiers « ouverts à tous ». 70 % d’entre eux ont des compétences particulières dans le secteur du bâtiment. Mais cela n’est pas nécessaire pour apporter son aide : chaque action compte, aussi petite soit-elle, juge Nour-Amine Mankouri.

Pour les travaux d’envergure du chantier d’Au cœur de l’autisme, dont le coup d’envoi sera donné le 14 juin, moins de 10 œuvriers sont nécessaires chaque jour. Les bénévoles pourront loger sur place le temps de leur mission, précise le président de LMDA. En parallèle, six professionnels (électricien, plaquiste, plombier-chauffagiste, maçon-carreleur, couvreur et menuisier) seront recrutés.

Pour l’heure, sur les 180 000 € nécessaires pour la réhabilitation des lieux, seuls 38 500 € ont été récoltés. Une forte mobilisation est encore attendue pour mener à bien un projet avec une ouverture de la maison d’accueil prévue pour septembre. Le défi peut s’avérer difficile à réaliser, plus encore parce que « la communauté musulmane n’est pas du tout sensibilisée » au handicap, fait remarquer Daoud Tatou.

Mais de par les objectifs d'un projet portant des valeurs universelles, la démarche devrait toucher au-delà d’une communauté qui compte de nombreuses associations impliquées sur le terrain des actions de solidarité en France.

Plus d'informations sur la Maison d'accueil des autistes sur le site de LMDA et de T VACANCE.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu