Connectez-vous S'inscrire






Société

Un succès en demi-teinte pour le Salon international du monde musulman

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 21 Décembre 2011

Le Salon international du monde musulman, organisé par l’Union des musulmans de France (UMF), s’est achevé lundi 19 décembre. Cette première édition a réussi à attirer près de 54 000 visiteurs durant les trois jours, rythmés par les conférences, les soirées anasheed et théâtrales ainsi que par le défilé réussi du Fashion Show. Un succès qui ne fait tout de même pas oublier les couacs logistiques et qui cache mal la déception du public envers l’espace réservé aux exposants.



L’Union des musulmans de France (UMF) est une association locale de Montreuil qui compte quatre membres au bureau et une quinzaine de militants à l’année. Pourtant, elle a réussi à organiser le Salon international du monde musulman (SIMM), qu’elle cherchait à mettre en place depuis 2007.

Selon l’UMF, qui a mobilisé quelque 130 bénévoles du 17 au 19 décembre, la première journée a attiré près de 17 300 visiteurs, venus découvrir le SIMM. Près de 21 830 personnes ont fait le déplacement le lendemain et près de 14 290 lundi.

Au final, 53 420 entrées ont été comptabilisées pour les trois jours, a annoncé l’UMF. C'est nettement moins que ce qui était espéré (de 60 000 à 80 000 visiteurs) mais, pour une première édition, le SIMM est un succès en termes de fréquentation et l'UMF se dit satisfaite.

Sur les trois espaces du Salon, c’est l’espace Savoir qui a remporté l’adhésion du public. Les conférences, dont le thème central fut dédié au Prophète Muhammad, ainsi que les tables rondes ont attiré un public très nombreux. Plus de 5 000 personnes ont notamment assisté aux interventions des cheikhs Mahmoud el-Masri et de Mohamed el-Arifi, deux célèbres prédicateurs de la chaîne satellitaire Iqra.

Un succès en demi-teinte pour le Salon international du monde musulman

Un succès entrecoupé de couacs

Les conférences-débats sur la finance islamique, animé par 570 easi qui a lancé son premier prêt immobilier halal avec Chaabi Bank, ont également attiré du monde samedi. Un thème qui a suscité un fort intérêt du public.

Toutefois, des problèmes logistiques ont émaillé cette première édition. Ainsi, les intervenants à ces deux débats n’avaient pas de micros et le préfabriqué où ils étaient situés n’était pas isolé alors même que les rappels religieux retransmis par haut-parleurs couvraient les voix des intervenants. Un couac parmi d’autres manquements, qui dénotent un manque d'expérience que l’UMF ne devrait pas manquer d'obtenir pour les années suivantes.

Un succès en demi-teinte pour le Salon international du monde musulman
Si l’absence de musique profane a ravi une partie des musulmans qui l’avaient remarquée, l’espace réservé aux 130 à 150 exposants est le principal point critiqué par les visiteurs, « trop petit » ou « trop commercial » à leur goût. Les visiteurs sont nombreux à être restés sur leur faim et la comparaison avec la Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF) de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), forte de ses 28 ans d'expérience, a été inévitable.

« On s’attendait à ce qu’il soit aussi grand que le Salon du Bourget (en avril, ndlr), je suis déçue car je pensais venir trouver des nouveautés pour des vêtements ou des produits », réagit Nadia, 25 ans. Pour Mona, « il n’y avait pas assez d’associations présentes ni de grands projets présentés », notamment dans le domaine de l’éducation. Les grandes librairies n’ont en effet pas répondu présentes au SIMM. L’espace restauration, en revanche, ne manquait pas de place ; tandis que l'offre de restauration, elle, n'était pas à la mesure de la demande : les queues interminables et le temps d'attente en ont agacé plus d’un.

Sur le podium, en final du défilé, les stylistes qui ont présenté leurs collections : du maillot de bain à la robe de mariée, en passant par le sportswear et les tenues de soirée. Un défilé de mode qui a rencontré un vif succès.
Sur le podium, en final du défilé, les stylistes qui ont présenté leurs collections : du maillot de bain à la robe de mariée, en passant par le sportswear et les tenues de soirée. Un défilé de mode qui a rencontré un vif succès.

Un défilé de haute couture réussi

L’une des réussites de ce SIMM fut sans conteste le défilé de mode islamique, exclusivement réservé aux femmes, ravies d’un tel événement. Près de 24 designers venus de plusieurs pays du monde (Turquie, Grande-Bretagne, Tunisie, France, Belgique...) ont présenté 62 tenues pour cette Islamic Fashion Show, sous les applaudissements du public féminin, enchanté par les strass, paillettes et couleurs chatoyantes.

Douze stylistes sont venus tout droit d’Indonésie, le pays mis à l’honneur pour la première édition du SIMM. Bien que l'espace exposants alloué à l'Indonésie fut conséquent, seule la présence des vêtements des stylistes pouvait être remarquée. L'aspect économique et touristique n'étant présenté que par de simples brochures de papier photocopiées de format A4 pliées en trois... Mais parmi les représentants du premier Etat musulman au monde figuraient Edy Putra Awaradi, adjoint au ministre de la Coopération indonésienne, qui n'a pas manqué de souligner la vocation de l'Indonésie à vouloir devenir le « centre du monde musulman », et surtout Dika Restiyani, la Miss musulmane élue en septembre dernier, et qui a joué un rôle d'ambassadrice tout au long du Salon.

Les femmes ont bien été à l’honneur du SIMM. La théologienne Nassima Prudor a été l’invitée d’honneur du Salon, piloté par Lynda Ayadi, vice-présidente de l’UMF, qui a excusé lors de la cérémonie d’ouverture l’absence du président.

Forts du succès, les responsables de l’UMF ont bien l’intention d’organiser à nouveau le SIMM l’an prochain mais devront faire mieux pour séduire les déçus. La RAMF de l’UOIF, qui va organiser sa 29e édition en avril prochain, a encore de beaux jours devant elle, mais ne sera plus la seule rencontre dans le créneau de l'événementiel musulman de masse.







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu