Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Turquie : l'autorisation des mariages religieux défendue par le gouvernement

Rédigé par Imane Youssfi | Lundi 31 Juillet 2017



Turquie : l'autorisation des mariages religieux défendue par le gouvernement
Le gouvernement turc a défendu bec et ongles, dimanche 30 juillet, son projet de loi d’autoriser les muftis à célébrer les mariages religieux dans le pays. Aujourd’hui, la seule union reconnue par l’Etat est le mariage célébré par un officier d’état civil.

La proposition de loi défendue par Ankara, présentée la semaine dernière au Parlement, propose de donner le pouvoir aux religieux de célébrer les mariages. En Turquie, les leaders religieux, dont les muftis, sont employés par le Département des affaires religieuses, le Diyanet.

Le CHP, principal parti d'opposition, dénonce le projet de loi qui ne serait ni plus ni moins à ses yeux qu’une nouvelle initiative de l'AKP, parti du président Recep Tayyip Erdogan, d’« islamiser la Turquie ».

Le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement Bekir Bozdag a défendu le projet de loi. « Ce changement ne s'attaque pas aux principes de la laïcité. Au contraire, il est dans la droite ligne de la laïcité et de l'Etat de droit », a-t-il fait savoir via Twitter, déclarant que « ce changement va rendre les mariages officiels plus aisés et les accélérer, il va aussi protéger les femmes dans le cadre du droit conjugal ». Par ailleurs, il n'est pas question à ce jour d’imposer les mariages religieux à chaque citoyen, les unions civiles demeureront valides.

Lire aussi :
En Turquie, un repas de mariage partagé avec 4 000 réfugiés syriens
Turquie : le port du voile autorisé dans l’armée
En Turquie, le rêve éveillé d’un calendrier unifié pour tous les musulmans
Turquie : les avocates autorisées à porter le voile
La Turquie, nouveau spot de la formation théologique musulmane





Loading














Recevez le meilleur de l'actu