Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tué pour avoir souhaité de joyeuses Pâques aux chrétiens ? L’assassin dément le mobile

Rédigé par | Jeudi 7 Avril 2016



Asah Shad, un épicier de 40 ans assassiné par un extrémiste religieux le 24 mars 2015.
Asah Shad, un épicier de 40 ans assassiné par un extrémiste religieux le 24 mars 2015.
La nouvelle avait fait le tour du monde. Asad Shah, un épicier pakistanais, se serait fait tuer le 24 mars à Glasgow, en Écosse, après avoir souhaité de joyeuses fêtes de Pâques à la communauté chrétienne. La réalité, telle que décrite dans de très nombreux médias dans les heures et jours qui ont suivi le meurtre, est tout autre. Tanveer Ahmed, l’assassin, a en effet réfuté le mobile qu’on lui a assigné. Il a expliqué, mercredi 6 avril, avoir tué l’épicier car il a « manqué de respect au Prophète Muhammad ».

Asad Shah avait posté le 24 mars sur sa page Facebook un message de paix pour les chrétiens, souhaitant « un bon vendredi et de joyeuses fêtes de Pâques, particulièrement à ma nation chrétienne bien-aimée ». Il avait prévu d’organiser dans la soirée un débat en ligne avec des amis chrétiens sur l’importance de Pâques mais, quelques heures plus tard, il est poignardé à 30 reprises par un chauffeur de taxi, lui-même musulman, à l’entrée de sa boutique.

Selon des témoins, Tanveer Ahmed avait échangé quelques mots avec l’épicier dans sa langue maternelle avant de le frapper à la tête et de l’attaquer avec un couteau de cuisine. Arrêté par la police, il avait déclaré avoir commis le meurtre « pour des motifs religieux ». Dans un communiqué, l’avocat de Tanveer Ahmed précise que son client a tué Asad Shah car il n’aurait pas respecté le Prophète Muhammad et « il revendiquait être un prophète ». Il ajoute que « tout cela s’est passé pour une seule raison » et aucune autre.

Asad Shah était un adepte de l'ahmadisme, un mouvement musulman qui estime que le Prophète Muhammad n’est pas le dernier des prophètes. L’ahmadisme, souvent considéré comme un mouvement hérétique, a d’ailleurs été interdit au Pakistan en 1974. En novembre 2014, l’épicier a été dénoncé comme un « faux prophète » dans deux vidéos postées sur Internet, selon le Daily Mail. Il aurait même reçu des menaces de mort sur le Net.

« J’espère avoir clarifié le fait que cet incident n’a rien à voir avec la chrétienté ou autres religions surtout que je suis un fidèle du Prophète Muhammad, que la paix soit sur lui, et que j’aime et je respecte aussi Jésus-Christ », a déclaré Tanveer Ahmed via son avocat.

Cet assassinat est le premier acte anti-Ahmadi majeur dans le Royaume-Uni, selon le Daily Mail. Après cette tragédie, 110 000 livres (environ 136 000 euros) ont été récoltés grâce à un appel aux dons afin de venir en aide à la famille.

Lire aussi :
« Ensemble avec Marie » rassemble chrétiens et musulmans pour la paix
Pâques 2016 : vœux du GAIC à nos amis chrétiens
Ecosse : l’église accueille les musulmans pour leurs prières
Ecosse : des musulmans proposent de surveiller une synagogue
« Mangeur de bœuf » : un musulman assassiné, victime d'une rumeur en Inde





Loading












Recevez le meilleur de l'actu