Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Théorie du genre : Farida Belghoul condamnée pour diffamation

Rédigé par | Jeudi 19 Mai 2016



Farida Belghoul, pourfendeuse de la théorie du genre.
Farida Belghoul, pourfendeuse de la théorie du genre.
Tête de gondole du mouvement contre la « théorie du genre » et pour les Journées de retrait de l’école (JRE), Farida Belghoul a été condamnée jeudi 19 mai par le tribunal de Tours (Indre-et-Loire) pour diffamation.

L’affaire remonte à mars 2014 durant la polémique autour des ABCD de l’égalité, censés lutter contre les stéréotypes à l’école. Farida Belghoul a publié une vidéo en compagnie d’une mère de famille à Joué-lès-Tours. Elles accusaient une enseignante en école maternelle d’avoir incité deux enfants à se déshabiller et à se masturber. Cet enregistrement entrait dans le cadre du mouvement militant contre la fantasmagorique « théorie du genre ».

Il s’est avéré que l’affaire était totalement fausse et que la mère de famille Dalila Hassan, la complice et correspondante des JRE dans la région, n’avait pas d’enfants scolarisés dans l’établissement mis en cause. Deux mois après le procès, celle-ci, qui a tenté sans succès de minimiser son rôle dans l'affaire en déclarant n'avoir fait que relayer la parole d'une mère tchétchène, a été condamnée à 4 000 euros d'amende pour diffamation envers un fonctionnaire. Farida Belghoul, pour qui la faute est sur le caméraman, n'a pas convaincu dans ses explications et a été condamnée à 5 000 euros pour complicité de diffamation.

Par ailleurs, elles ont toutes deux été condamnées à 1 000 euros de frais de justice et surtout à 12 000 euros de dommages et intérêts envers l’enseignante. Face à l'ampleur prise par la polémique, celle-ci avait dû à l’époque changer d’établissement et avoir un suivi psychologique. Gérard Chautemps, l’avocat de Farida Belghoul, a fait appel de la décision du tribunal.

Mise à jour mardi 6 décembre : Lors de son procès en appel qui s'est tenu à Orléans lundi 5 décembre, la peine réclamée par le procureur est la même qu'en première instance, aussi bien pour Farida Belghoul que pour Dalila Hassan. La cour d'appel rendra son verdict le 30 janvier 2016.

Lire aussi :
Théorie du genre : une maîtresse accusée d'atteinte à la pudeur
Débattre sur la théorie du genre : impossible face à Farida Belghoul
« Théorie du genre », homophobie, islamophobie... Lettre à Nabil Ennasri
Farida Belghoul, histoire d’une imposture
La théorie du genre et Farida Belghoul s’invitent au Salon de l’UOIF
Théorie du genre : est-on conscient de la mainmise de l’extrême droite ?
Théorie du genre : le débat qui éclipse les problèmes majeurs de l'école




Loading












Recevez le meilleur de l'actu