Connectez-vous S'inscrire






Politique

#StopDjihadisme : une infographie sur les « signes de radicalisation » fait polémique

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 29 Janvier 2015



#StopDjihadisme : une infographie sur les « signes de radicalisation » fait polémique
Quelques heures après sa mise en ligne, le site Stop Djihadisme, lancé par le gouvernement mercredi 28 janvier, fait déjà l'objet d'une polémique.

En cause, une infographie sur la radicalisation jihadiste recensant « les premiers signes qui peuvent alerter ». On peut ainsi y lire que rejeter des membres de la famille, se méfier d’anciens amis car considérés « comme des "impurs" », abandonner l’école « car l’enseignement dispensé fait partie du complot » et fréquenter « assidûment des sites et des réseaux sociaux à caractère radical ou extrémiste » sont des signes de rupture auxquels il faut prêter attention.

Seulement, l’affiche, présente dans l’onglet « Décrypter la propagande djihadiste », va bien plus loin. Ainsi, changer ses habitudes alimentaires et vestimentaires, arrêter des activités sportives (« parce qu’elles sont mixtes »), ne plus écouter de la musique (« car elle les détourne de leur "mission" »), ne plus regarder la télévision et ne plus aller au cinéma (« car on y voit des images qui leur sont interdites ») sont aussi considérés comme des « premiers signes » d’alerte. « Les comportements suivants peuvent être les signes qu’un processus de radicalisation est en marche. Plus ils sont nombreux, plus ils doivent alerter la famille et l’entourage », lit-on en amont.

Un précédent au rectorat de Poitiers

« Chaque situation est spécifique, l’identification d’un ou plusieurs signes n’implique pas systématiquement une radicalisation », finit par nuancer le gouvernement. « La radicalisation, qui ne doit pas être confondue avec la pratique d’un Islam rigoriste, est un changement de comportement rapide qui peut conduire au rejet de la loi et à la violence. Est radical un discours qui mène le jeune à sa propre destruction ou à la destruction des autres au nom de Dieu », explique-t-on également ailleurs sur le site Stop Djihadisme.

Mais « si vous avez des doutes, des questions », le numéro vert du ministère de l’Intérieur est rappelé en bas de l'infographie. De nombreux internautes, qui y voient un appel à la délation, ont très vite ironisé mercredi soir sur les réseaux sociaux sur le contenu du document, qui peut être téléchargée seule.

#StopDjihadisme : une infographie sur les « signes de radicalisation » fait polémique
Elle n'est pas sans rappeler un PowerPoint consternant qui circulait en novembre 2014 au rectorat de l’académie de Poitiers. Il avait alors suscité l’ire des musulmans, indignés par la stigmatisation qui transparaissait du document frappé du sceau de l'Education nationale.

Des précautions ont été bien mieux prises sur Stop Djihadisme pour éviter les amalgames. Mais à vouloir tout simplifier, les raccourcis sont inévitables. Avec une infographie diffusée par les autorités à l'échelle nationale, la faute est officielle.

Dès son lancement, #StopDjihadisme a fait le buzz. Il a cependant été diversement apprécié. L'efficacité de la contre-propagande est remise en question, particulièrement auprès des apprentis jihadistes, eux-mêmes défiants envers l'Etat.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu