Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Ramadan 2017 : les conseils du Dr Delabos, père de la chrononutrition

Rédigé par | Mercredi 24 Mai 2017

En conseillant d’appliquer les principes de la chrononutrition à la période du Ramadan, le Dr Alain Delabos, co-auteur de « Bien se nourrir pendant le ramadan de l’été », promet un jeûne en toute sérénité.



Pour le Dr Alain Delabos, « l’organisme humain est extraordinaire, il faut donc le nourrir correctement », mais ce qui importe le plus durant la période du Ramadan est de « veiller chaque jour à préparer le corps à une bonne hydratation ».
Pour le Dr Alain Delabos, « l’organisme humain est extraordinaire, il faut donc le nourrir correctement », mais ce qui importe le plus durant la période du Ramadan est de « veiller chaque jour à préparer le corps à une bonne hydratation ».

Saphirnews : À quoi doit-on être attentif quand on jeûne l’été ?

Alain Delabos : Cette année, la période de jeûne atteint jusqu’à presque 19 heures par jour. Ce qui est important de comprendre, ce n’est pas tellement le fait de ne pas manger en journée, mais c’est de rester sans boire si on n’a pas pris des précautions particulières et qu’on n’a pas fait en sorte que l’organisme puisse stocker son eau le plus possible.
C’est ce que je dis à mes patients qui viennent me consulter pour le Ramadan : « Je vais vous faire le coup du dromadaire ! », c’est-à-dire « vous faire stocker une quantité d’eau importante que vous allez progressivement éliminer », afin d’éviter une déshydratation.

Y a-t-il un tempo particulier à appliquer pendant le Ramadan ?

Alain Delabos : Le secret de la réussite : tout d’abord, il ne faut jamais rater la veille du départ du Ramadan ! Le jour où il y aura la Nuit du doute, c’est là qu’il faut veiller à ce qu’on mange ce jour-là pour que l’on puisse jeûner le lendemain sans souffrir. En préparant bien le jour qui précède, le premier jour de jeûne semblera naturel.
Le plus important est de se charger en eau. Et on prendra un repas abondant le soir avec de la viande, ce qui est l’inverse de l’habitude que je conseille pour le reste de l’année (puisque, en chrononutrition, on mange plutôt de la viande le midi et du poisson le soir), mais c’est pour préparer le premier jour où l’on n’aura rien à manger à partir de 4 heures du matin.

Quel est le repas type durant le Ramadan ?

Alain Delabos : À la rupture du jeûne, on mange léger et on rajoutera obligatoirement un potage ou une soupe de légumes, et aussi un poisson si on a faim.

On veillera surtout à ne pas charger son organisme en début de rupture du jeûne. Car c’est le matin, avant la reprise du jeûne, que se tient le repas le plus abondant : un repas complet, avec de la viande, des féculents, du fromage. C’est à ce moment-là que l’on prend la chorba, la harira ou d’autres plats régionaux, qui sont très bien car ils permettent de stocker le plus d’eau possible. Et puis on prendra la précaution, si cela est possible avant de partir au travail, de dormir après ce repas.

Et les sucreries, les pâtisseries ?

Alain Delabos : Si on veut être en bonne santé et en forme, on va se tenir tranquille pendant 30 jours et on attendra l’Aïd ! On peut se faire plaisir exceptionnellement au milieu du Ramadan, mais l’habitude de manger des sucres rapides en grande quantité pendant le Ramadan tient surtout au fait de populations qui n’ont pas beaucoup de viandes…

Ramadan 2017 : les conseils du Dr Delabos, père de la chrononutrition

Rappelez-nous ce qu’est la chrononutrition.

Alain Delabos : La chrononutrition, c’est les bons aliments, au bon moment et dans la bonne qualité.

Pour une journée classique, hors Ramadan, c’est : gras le matin (fromage, pain, huile d’olive…) ; lourd le midi (viande, avec féculents, auxquels on rajoutera des sauces, des épices et des condiments, car il faut se faire plaisir) ; goûter l’après-midi qui comprendra des oléagineux (chocolat si on n’a pas de cholestérol, olives, noix, noisettes, noix de cajou ou amandes) avec un fruit ou un dérivé sucré.

Quant au soir, on mangera léger (poisson ou fruits de mer à volonté) ; on peut remplacer par de la viande blanche (mais en petite quantité), avec une salade et des légumes. Et puis une ou deux fois par semaine, repas de fête ! On se lâche et on mange tout ce qu’on veut, sauf les interdits !

Quels sont les interdits en chrononutrition ?

Alain Delabos : Sont interdits toute l’année les soupes, les potages, les bouillons, les consommés, mais ils sont obligatoires pendant le Ramadan ou quand il y a une période de canicule extrêmement importante. Sont interdits tous les aliments industriels.

Les 0 %, les lights, les allégés ne servent strictement rien, sauf à enrichir les industries agroalimentaires. Et sont interdits les laitages (yaourt, fromage blanc…) car ils contiennent du lactose et des facteurs de croissance.

Et que pensez-vous du régime alimentaire des végétariens ou des vegans ?

Alain Delabos : Ce n’est pas une bonne idée, parce qu’il leur manque des protéines animales. Celles-ci contiennent des acides aminés qui ne sont pas dans les végétaux.

Il y a trois acides aminés essentiels qui sont dans les viandes telle la myozine qui permet de fabriquer l’hémoglobine, donc des globules rouges. On risque de faire des anémies. Il y a du fer dans les végétaux mais beaucoup plus difficilement assimilable que celui des viandes.

Quelles sont les spécificités de l’alimentation pendant le Ramadan d’été et le Ramadan d’hiver ?

Alain Delabos : La différence, c’est la répartition de l’alimentation, mais on mange de façon aussi abondante en été que pendant l’hiver. On dépense autant d’énergie pour lutter contre le froid que contre le chaud. Parce que l’organisme humain est extraordinaire : il fonctionne avec un véritable climatiseur interne, et ce climatiseur peut donner du chaud ou du froid. Il faut donc le nourrir correctement, que l’on soit en été ou en hiver.

Croire que en été on peut se passer de viande et ne manger que des légumes et des fruits aboutit à la superbe culotte de cheval et les fesses d’hippopotame que ces dames ont prises à la fin de leurs vacances !


Dr Alain Delabos et Guylène Neveu-Delabos, Bien se nourrir pendant le ramadan de l’été, Albin Michel, 2015, 190 p., 12 €.



Journaliste à Saphirnews.com ; rédactrice en chef de Salamnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu