Connectez-vous S'inscrire






Société

Pays-Bas : les sénateurs contre la remise en cause de l’abattage rituel

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 14 Décembre 2011

L’abattage rituel halal et casher aux Pays-Bas est en passe de ne plus être menacé. Une majorité des sénateurs néerlandais ont fait savoir, mercredi 14 décembre, qu’ils voteront prochainement contre le projet de modification de loi visant à rendre obligatoire l’étourdissement préalable avant tout abattage, y compris religieux qui est régi jusque là par une exception. Cette décision contrecarre celle prise en juin par les députés de la Chambre basse du Parlement, qui avaient souhaité la fin de cette exception. Explications.



La majorité des sénateurs néerlandais ont annoncé qu'ils voteront le 20 décembre contre le projet de loi visant à rendre obligatoire l'étourdissement préalable pour tout abattage, même religieux.
La majorité des sénateurs néerlandais ont annoncé qu'ils voteront le 20 décembre contre le projet de loi visant à rendre obligatoire l'étourdissement préalable pour tout abattage, même religieux.
La proposition de modification de la loi sur l’abattage religieux, qui avait été initiée par le Parti pour les Animaux (PvdD), avait été adoptée, le 28 juin, par une large majorité de la chambre basse du Parlement par 116 voix contre 30. Un coup de force signé du parti des défenseurs des animaux. Il ne dispose pourtant que de deux sièges de députés sur 150 mais c'est sans compter la grande influence, aux Pays-Bas, du lobby animal, lui-même épaulé par le parti d’extrême-droite de Geert Wilders.

Cette décision avait déclenché une vive controverse et mis en colère les communautés juive et musulmane du pays, qui estiment qu'un tel vote remet en cause leur liberté religieuse.

Pour que l’abattage avec étourdissement devienne la norme en vigueur aux Pays-Bas, comme c’est actuellement le cas en Suède, en Norvège, en Suisse et dans les pays baltes, il ne manquait plus qu'à faire passer la loi au Sénat, la chambre haute du Parlement, pour adopter cette norme.

Le Sénat donne la mort au projet

Mais surprise : une majorité des 75 sénateurs ont indiqué qu'ils voteront contre le projet de modification de la loi, signifiant ainsi l’abandon définitif du projet, a-t-on appris mercredi 14 décembre auprès du Sénat. « Le projet doit encore être voté à la fin du mois (le 20 décembre, ndlr), mais c'est peu probable qu'il passera », a déclaré Jurjen Bugel, un porte-parole de l’Assemblée.

Le Parti populaire pour la liberté et de la démocratie (VVD) et celui des chrétiens-démocrates (CDA) ont annoncé qu'ils ne soutiendront pas l'amendement pour protéger la liberté religieuse. Surtout, les sénateurs sont plusieurs à se demander pourquoi les instigateurs du projet visent spécifiquement l’abattage rituel, qui implique un nombre assez restreint d’animaux (250 000 selon la société de certification Halal Correct, deux millions selon le PvdD), quand rien ne menace les grands groupes industriels, qui abattent, selon les chiffres, 500 millions de bêtes par an.

Bien que l'initiative ait reçu le feu rouge du Sénat, les autorités néerlandaises continueront à discuter de la question de la souffrance animale avec les communautés juive et musulmane, a déclaré Coen Gelinck, le porte-parole du secrétaire d'Etat chargé de l'Agriculture et de l’Environnement Henk Bleker. Ce dernier appelle à des accords entre les abattoirs et les communautés religieuses sur les pratiques d'abattage permises afin d'améliorer le bien-être des animaux abattus.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu