Connectez-vous S'inscrire






Société

Pascal Boniface, menacé de mort, raconte son agression

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 25 Juillet 2014



Pascal Boniface, directeur de l'IRIS.
Pascal Boniface, directeur de l'IRIS.
Exclusif. « Plainte déposée au commissariat du 11e contre celui qui m'a agressé et menacé de revenir avec ses copains de la LDJ chez moi. Photo fournie. J'attends avec impatience résultats de l'enquête, certain que tout sera mis en œuvre pour le retrouver. Euh, on verra ! » C'est par ce message, posté mercredi 23 juillet sur Facebook, que Pascal Boniface a lancé l'alerte auprès de ses milliers de followers.

Très vite, les réseaux sociaux se sont emparés de l’affaire, jusqu'à amplifier et déformer les faits. Contacté par Saphirnews, le directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS) a tenu à « préciser les choses ». Il a été la cible de menaces de mort, samedi 19 juillet à Paris, de la part d’un individu ne partageant pas, pour le moins que l'on puisse dire, ses analyses sur la situation au Proche-Orient qui l'ont conduit, à de trop multiples reprises, à être faussement accusé d'antisémitisme.

« Il n’y a pas eu d’agression physique, on ne m’a pas roué de coups. Un individu m’a abreuvé d’insultes, m’a promis plusieurs mauvais traitements, allant jusqu’à me crever les yeux, en me traitant d’antisémite, en me disant que j’étais payé par les Arabes... Il m'a fait différentes menaces plus sordides les unes que les autres. Et il a conclut en me disant qu’il avait mon adresse et qu’il allait revenir pour me butter avec ses copains de la LDJ », nous déclare-t-il.

Un récidiviste qui en veut au chercheur

L’auteur des menaces, un militant sioniste présumé qui semble avoir le même âge que Pascal Boniface (58 ans) et habiterait probablement le même quartier que lui, n’en était pas à son premier coup d’essai. « Cela fait déjà trois ou quatre fois que cette personne est venue m’insulter et me menacer en 10 ans », indique-t-il. Cette fois, « j’ai considéré que les menaces étaient encore plus importantes et précises. Donc j’ai décidé d’aller porter plainte, pour protéger l’avenir. »

Le chercheur a déposé plainte au commissariat du 11e arrondissement de Paris pour « menaces de mort réitérées » et a, en même temps, fourni une photo de son agresseur aux policiers qu’il a réussi à prendre. « Je ne doute pas qu’il sera retrouvé rapidement et qu’il sera convoqué. Du moins, l’inverse m’étonnerait », précise-t-il. « J’espère que la police fera preuve de la même sévérité qu’elle saura faire preuve en d’autres occasions. Sinon, je me poserai des questions sur mon statut de citoyen. »

« Ceux qui critiquent mes positions auraient au moins pu condamner ce type de déclarations, mais j’attends encore », a conclu Pascal Boniface. L'auteur du livre « La France malade du conflit israélo-palestinien » ne change rien à son agenda bien plein. Saphirnews reviendra très prochainement sur son analyse de la situation en cours à Gaza et son impact en France.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu