Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Paris : un centre humanitaire pour migrants est ouvert

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 10 Novembre 2016



Le centre humanitaire pour migrants est une structure démontable qui peut accueillir 400 personnes.
Le centre humanitaire pour migrants est une structure démontable qui peut accueillir 400 personnes.
Afin de parer au flux toujours plus important d’arrivées de migrants à Paris, la ville s’est équipée d’un centre humanitaire. L’ouverture officielle s’est tenue jeudi 10 novembre près de la porte de la Chapelle, au nord de la capitale.

Le centre dont la création avait été annoncée en mai dernier accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant quotidiennement à Paris selon les estimations. Il doit servir d’étape de transition avant une réorientation selon les situations, Centre pour demandeurs d’asile (Cada) pour certains, centre d’accueil ou d’orientation (CAO) pour d’autres.

Les femmes et familles seront amenées en navette dans des lieux spécifiques en attendant l’ouverture prochaine d’un centre destiné à ces « publics vulnérables ». Ce nouveau centre devrait voir le jour début 2017 à Ivry-sur-Seine, au sud de Paris. Les mineurs isolés seront, quant à eux, transférés vers d’autres structures parisiennes.

Le centre humanitaire de Paris comporte huit villages de 50 places dans une halle 10 000 m2. Des cabanons en bois recouverts de bâches, d’espaces de bureaux, d’un réfectoire et de sanitaires contiendront des chambres pour quatre personnes. « Il y une douche, une toilette et un lavabo pour 8 personnes, nous sommes au-delà des normes du HCR », le Haut-commissariat aux réfugiés, a souligné Bruno Morel, directeur général d’Emmaüs solidarités, en charge du centre. Il ajoute que « des lavabos plus bas ont été installés pour (que les musulmans puissent) faire des ablutions ».

Le Samu social et l’ONG Médecins du monde participeront au soutien médical et psychologique des réfugiés. Environ 120 salariés et 500 bénévoles seront déployés sur le site pour distribuer des kits d’hygiène et proposer des activités. Le projet est estimé à un coût global de 16,4 millions d’euros. Il doit permettre de mettre fin à la logique d’établissement de camps clandestins qui a notamment pris racine à Paris.

« C'est une alternative digne à la rue », affirme Anne Hidalgo, maire de la ville. Elle a rappelé néanmoins que la structure est démontable et pourra être transposée ailleurs. En effet, dans 18 mois, l’emplacement doit accueillir des bâtiments universitaires.

Lire aussi :
Demantèlement à Calais : entre incendies, coups de feu et tri au faciès
Le démantèlement total des camps de Calais lancé
3 000 places d’hébergement pour migrants en plus d’ici à l’automne
Loire Atlantique : un centre d'accueil de migrants visé par balles
Emmanuelle Cosse prête à réquisitionner des lieux publics pour les migrants
Essonne : un centre d’accueil pour migrants incendié
Réfugiés : les musulmans d'Allemagne engagés contre les abus sexuels sur mineurs
Agressions à Cologne : les réfugiés refusent d'endosser une responsabilité collective




Loading











Recevez le meilleur de l'actu