Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Manuel Valls à Alger pour évoquer un islam de France

Rédigé par La Rédaction | Samedi 13 Octobre 2012



Manuel Valls se rend samedi 13 et dimanche 14 octobre en déplacement officiel à Alger. Le ministre de l’Intérieur s’entretiendra la première journée avec son homologue Dahou Ould Kablia. Le lendemain, il sera reçu par le nouveau Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, et le ministre des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah.

Avec ce dernier, dont l'administration finance la Grande mosquée de Paris et lui fournit des imams, Manuel Valls, également en charge des cultes, pourrait revenir sur la nécessité du développement d’un islam de France.

Ce message devrait aussi être adressé à son homologue M. Ould Kablia, qui, en décembre 2001, alors qu’il rencontrait l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, avait souhaité que la Grande mosquée de Paris puisse continuer « à jouer son rôle historique de lieu de rayonnement religieux et également de rayonnement moral et culturel, et cela en faveur prioritairement des Algériens ».

Un nouvel avenant à un accord bilatéral de décembre 1968 « relatif à la circulation, à l'emploi et au séjour des ressortissants algériens et de leurs familles » devrait également être évoqué des discussions. Le précédent gouvernement français, rigide dans sa politique de maîtrise de l’immigration, n’avait pas réussi à s’entendre avec les Algériens sur le sujet.

Manuel Valls pourrait adopter une position plus souple comme il a pu le faire dernièrement en annonçant lors d’une visite au Maroc qu’il faciliterait l’octroi de visas aux ressortissants marocains.

Après le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, la ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui, et la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, M. Valls est le quatrième ministre à se rendre en Algérie en moins de trois mois.

Le pays, qui célèbre les 50 ans de son indépendance, cette année, est un partenaire important pour la France, où les Algériens représentent la première communauté extra-communautaire (hors Union européenne).

Lire aussi :
50 ans après l’indépendance, où va l’Algérie ?
Ramadan 2012 : 120 imams d’Algérie envoyés en France
Manuel Valls au Maroc, pas à la gendarmerie de l'immigration
La Grande Mosquée de Paris rassemblée, l’Algérie retrouvée





Loading














Recevez le meilleur de l'actu