Connectez-vous S'inscrire






Société

Lorraine : des soldats musulmans morts pour la France honorés

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mardi 25 Février 2014

A Rigny-la-Salle (Meuse), les élus locaux inauguraient, samedi 22 février, un carré militaire pour rendre hommage à dix victimes - neuf militaires et une civile - tuées durant la Seconde Guerre mondiale. Six musulmans figurent parmi les militaires honorés.



Inauguration du carré militaire de Rigny La Salle, le 22 février 2013.
Inauguration du carré militaire de Rigny La Salle, le 22 février 2013.
A Rigny-la-Salle (Meuse), les élus locaux inauguraient, samedi 22 février, un carré militaire pour rendre hommage à dix victimes - neuf militaires et une civile - tuées durant la Seconde Guerre mondiale. Six musulmans figurent parmi les militaires honorés. A cet égard, l'Association des musulmans de Lorraine (AML) et un aumônier militaire du culte musulman ont été conviés à cette cérémonie symbolique, rapporte la mosquée Al Ihsan de Vandoeuvre-lès-Nancy, gérée par l'AML.

Je suis « fier en tant que militaire de raviver le souvenir de leur sacrifice pratiquement soixante quatorze ans après », a prononcé lors de son discours l'aumônier Karim Loukia. « Ils sont tombés au champ d’honneur à une date charnière de l’histoire de France : le 18 juin 1940 », correspondant à la date de l'appel à la résistance du général de Gaule, a-t-il rappelé. Je suis « fier aussi en tant qu’aumônier musulman, quelques jours après l’honneur rendu par M. le président de la République François Hollande aux musulmans morts pour le France, qu’à mon tour je leur rende hommage avec vous aujourd’hui », a-t-il poursuivi.

Lorraine : des soldats musulmans morts pour la France honorés

Des soldats inconnus morts pour la France

Karim Loukia a ensuite prié pour les six musulmans morts pour la France. « Deux sont identifiés : le caporal Allal Benabdallah qui avait 30 ans le 18 juin 1940 le jour de sa mort, et le soldat Aomar Ben Benaïssa mort le même jour à l’âge de 23 ans. Les quatre autres sont inconnus mais nous savons qu’ils faisaient partie du 9e Régiment de tirailleurs marocains. Entre parenthèses, les tirailleurs (algériens, tunisiens et marocains) ont, de 1830 à 1963, payés le lourd tribut de 250 000 victimes morts pour la France », a précisé l'aumônier.

« C'est émouvant de voir que quatre militaires restent inconnus. Ils ont dû être recherchés partout par leur famille. C'est émouvant aussi de voir qu'il s'agissait de jeunes », commente à Saphirnews, Saïd Derbani, le président de l'AML, qui précise qu'un abbé a également pris la parole et fait des prières pour les autres victimes chrétiennes.

La présence de militaires musulmans enterrés à Rigny-la-Salle témoigne de leur participation massive à la libération de la France en 1944. « Nos ancêtres ont versé leur sang. Ils ont participé à la liberté de notre pays. On peut-être fiers d'être Français. On est chez nous », clame M. Derbani. « Plus de 70 000 soldats musulmans participèrent à la libération du pays », avait indiqué le 18 février François Hollande lors de l'inauguration d'un Mémorial du Soldat Musulman en hommage aux soldats musulmans morts pour la France pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, à la Grande Mosquée de Paris.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu