Connectez-vous S'inscrire






Economie

Les salons du halal en voie de disparition en France ?

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 6 Mars 2015

Pour la première fois depuis 2004, il n’y aura pas de salon du halal à Paris. MDD Expo et Sandwich & Snack Show, les salons qui abritaient respectivement Halal Expo et le Paris Halal Summit, les ont tous deux remplacés par des « parcours halal » pour les visiteurs intéressés. Explications.



Les salons du halal en voie de disparition en France ?
Le marché du halal tire la langue. Pour la première fois depuis 2004, le Paris Halal Expo, intégré depuis sa création il y a 12 ans au salon des marques de distributeurs MDD Expo, ne tiendra pas salon. Même sort pour le Paris Halal Summit, lancé l’an dernier en marge de Sandwich & Snack Show, un salon dédié à la restauration rapide et à la vente à emporter.

Le halal ne disparaît pas complètement des salons qui abritaient un espace consacré à cette offre. Mais en lieu et place d’un périmètre dédié, dans les deux cas, les organisateurs ont mis en place des « parcours halal » pour les visiteurs intéressés, qui exposent des commerçants halal ou proposant du halal.

Halal Expo suspendu

Halal Expo « n’est pas abandonné », assure Véronique Fantin, directrice commerciale chez GL Events, qui organisait le rendez-vous depuis 2004. Mais pour ce qui aurait dû être la 12e édition de Halal Expo, GL Events a estimé que les conditions n’étaient pas réunies pour organiser un salon. Il y aurait eu « à peu près une trentaine de stands ce qui, pour moi, n’était pas représentatif de l’offre halal », relève Véronique Fantin. Qui plus est, le salon halal était, depuis plusieurs années, « accouplé au MDD Expo, sans véritable valeur ajoutée ni pour l’un ni pour l’autre », poursuit-elle.

Pour autant, il ne s’agirait que d’une « suspension temporaire », le temps de « restructurer », de « stratégiquement repositionner » le salon du halal, et de « s’entourer des bonnes personnes », « plutôt que de le refaire dans les mêmes conditions » que l’année dernière, assure Véronique Fantin.

Le départ du créateur du salon Antoine Bonnel avait perturbé l’édition 2014, reconnait Véronique Fantin). Surtout, l’apparition d’un salon concurrent, pour lequel le même Antoine Bonnel était consultant - et qui s’est tenu au même endroit, Porte de Versailles, à quelques semaines d’intervalle – a « déstabilisé le client », affirme la directrice commerciale.

Au Sandwich Show, ne pas séparer le halal du reste

Du côté de Reed Expositions, l’organisateur du Sandwich & Snack Show et de l’éphémère Paris Halal Summit, on assure qu’il s’agit d’une décision « stratégique ». « Stratégiquement, les organisateurs ont trouvé que séparer l’offre halal du reste de l’offre n’était pas ce qu’il y avait de plus pertinent, parce qu’il y avait des professionnels et des visiteurs présents qui étaient intéressés par l’offre halal et l’offre non halal », explique Jennifer Pots, chargée des relations presse du Sandwich & Snack Show.

Une question d’organisation pour elle, après avoir tiré le bilan de la première et unique édition du Paris Halal Summit. Les concepteurs auraient pris la décision de ne pas reconduire le salon « rapidement » après avoir eu les retours des exposants. Il s’agit pour Reed Expositions de « pouvoir répondre aux demandes des visiteurs » et « d’optimiser la visibilité » des exposants qui intègrent du halal dans leur offre, mais dont ce n’est pas le cœur de métier, précise encore la chargée des relations presse.

Des disparitions indépendantes du contexte

La disparition du Halal Summit n’est en rien liée au contexte post-Charlie et à un éventuel rejet du halal, affirme Jennifer Pots, pour Reed Exposition. « Ce n’est vraiment pas une décision conjoncturelle », insiste-t-elle.

Même son de cloche chez GL Events, qui assure que la décision de ne pas organiser le Halal Expo a été prise « bien avant les événements » de janvier. Preuve qu’« il n’y a vraiment aucun problème avec le halal », avance Véronique Fantin, qui dit la présence de l’Algérie au salon MDD sur 200 m², de la Turquie ou d’autres pays du Moyen-Orient, qui proposeront des produits halal.

Un secteur toujours porteur ?

S’agirait-il d’une décision structurelle alors, liée à un éventuel essoufflement du marché ? Présenté depuis plusieurs années comme un secteur très porteur, estimé à plusieurs milliards d’euros, le marché du halal véhicule des chiffres parfois dénoncés comme surestimés. La disparition d’un salon professionnel pourrait être signe de la mauvaise santé économique du secteur en question.

Mais « le marché existe, il est important, et il est toujours porteur », souligne la responsable des relations presse du Sandwich & Snack Show. « La preuve c’est qu’un bon nombre d’exposants intègrent une offre halal même si ce n’est pas leur cœur de métier à la base » poursuit-elle. Autre indice de sa bonne santé économique, selon cette dernière, l’existence du parcours halal. Ls parcours dédiés représentant « tous les segments ont le vent en poupe ».

« Je n’ai pas l’impression qu’il y ait un essoufflement du marché », estime elle aussi Véronique Fantin, la directrice commerciale de GL Events. « Au contraire aujourd’hui partout où vous allez, dans la grande distribution, dans les supermarchés » il y a « des zones halal qui se développent de plus en plus », explique-t-elle. Il n’empêche que la « zone halal » du salon MDD disparaît de l’édition 2015 du salon. Maturité du marché ou crise du halal ? Seul le temps peut nous permettre de répondre à cette question.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu