Connectez-vous S'inscrire






Religions

Les musulmans de France à l’unisson contre le terrorisme

Un Appel contre les faussaires de l’islam

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 19 Janvier 2011

À l’initiative de Respect Mag, un Appel intitulé « L’islam bafoué par les terroristes » et publié mercredi 12 janvier, a été signé par une centaine de citoyens pour la plupart de confession ou de culture musulmane. Ces derniers, qui souhaitent faire taire ceux qui ne cessent d’associer islam au terrorisme, condamnent à l’unanimité « le rapt de leur identité par ceux qui tuent "au nom de l’islam" » et envisagent un rassemblement silencieux le 29 janvier, à Paris. Saphirnews et Salamnews, qui font partie des premiers signataires de l'Appel, ont naturellement rejoint l'initiative.



Les musulmans de France à l’unisson contre le terrorisme
On compte bien trop d’atrocités commises « au nom de l’islam. » Pourtant, le terrorisme n’est pas islamique, il est un crime contre l’humanité. A Bagdad et en Alexandrie, où des dizaines de chrétiens ont été assassinés en octobre 2010 puis en début d’année 2011, le même effroi et la même incompréhension ont secoué les musulmans du monde entier, y compris en France.

« Comment se taire quand on tue en votre nom ? », s’interroge-t-on. C’est naturellement qu’une centaine de personnalités, en majorité de foi ou de tradition musulmane, ont accepté de signer l’Appel initié par le trimestriel Respect Mag. Dans cette pétition intitulée « L’islam bafoué par les terroristes », les musulmans entendent dénoncer « le rapt de leur identité par ceux qui tuent "au nom de l’islam" » et disent « leur refus de l'intolérance et des violences commises, de par le monde, à l'encontre de minorités ».

Non pas que les musulmans ne l’ont pas fait auparavant. Toutefois, c’est la première fois qu’un Appel de ce type, rassemblant l’ensemble des sensibilités de la communauté musulmane, est lancé en France, ce qui rend leurs condamnations du terrorisme plus audible et plus visible auprès de l’opinion publique à l’heure où 40 % des Français considèrent que l’islam représenterait « une menace » pour la République.

Ils tapent du poing sur la table

Parmi les premiers signataires, on peut noter les présences de Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, de Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, de Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, de Khaled Bentounès, guide spirituel de la Tariqa Alawiya, ou encore Marouane Bouloudhnine, président de Mosaïc.

Mohammed Colin, directeur des rédactions de Saphirnews et de Salamnews, a également soutenu l'Appel. Ce dernier, qui s'était lancé dans une initiative similaire avec ses collaborateurs, a finalement préféré se joindre à Respect Mag en apprenant le stade avancé de son Appel afin de « porter haut et fort » la voix de la majorité silencieuse des musulmans, encore peu relayée par les médias généralistes et les hommes politiques.

Des personnalités politiques se sont aussi jointes à l’Appel, à l’instar de Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l'Égalité des chances, de Bariza Khiari, sénatrice de Paris, et de Fadila Mehal, présidente des Marianne de la diversité.

« Nous rappelons, haut et fort, que ces meurtriers ne sont pas l’islam, et qu’ils ne représentent en rien les musulmans. Nous voulons signifier par cet Appel notre refus de ce rapt de nous-mêmes : celui dont on usurpe l’identité est plus à même de démasquer le faussaire », peut-on lire dans l’Appel.

L’instrumentalisation de la religion, une arme redoutable

« L’instrumentalisation de la religion est certes trop souvent, ici, le fait de certains médias ou politiques. Elle reste, de par le monde, la terrible arme des extrémistes », insiste l’Appel. « Le meurtre de chrétiens, comme de tout être humain, est une horreur absolue. Et c’est aussi l’islam qu’on assassine en commettant ces crimes en son nom ».

Pour Marc Cheb Sun, directeur de Respect Mag, et son collaborateur Ousmane Ndiaye, « il n’est pas question de répondre à ceux qui exigent des musulmans une réaction face aux actes terroristes − les diverses associations représentatives du culte musulman ou des musulmans de France n'ont d'ailleurs pas attendu d'y être assignées pour condamner, avec la plus grande fermeté, chacun des attentats commis contre les chrétiens d'Orient ».

Allusion faite au député UMP du Tarn Bernard Carayon, qui avait demandé aux musulmans de France, peu de temps après l’attentat d’Alexandrie, de descendre dans les rues afin de « prouver » leur solidarité avec les Coptes d’Égypte et plus généralement des chrétiens d’Orient sous peine d'être considérés comme des « complices ».

« Les propos, aussi lamentables soient-ils, d’un député, ou de quiconque qui exigerait notre prise de parole, ne doivent en rien influer sur notre capacité à agir en êtres libres, et donc à nous positionner. Ils ne doivent certes pas nous obliger à parler, et ils n’ont eu aucune influence sur notre décision. Ils ne doivent pas non plus impulser un silence », rappelle Marc Cheb Sun.

Pour appuyer cette initiative qui appelle à construire « partout le vivre-ensemble dans nos pays multiconfessionnels », un rassemblement silencieux est prévu samedi 29 janvier, à 16 heures, à Paris, sur le parvis des Droits-de-l’Homme.


Pour signer l’Appel, rendez-vous sur le site de Respect Mag









Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu