Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les croyants plus généreux avec les membres de leur communauté

Rédigé par La Rédaction | Mardi 29 Janvier 2013



La religion des croyants ne les rend pas plus généreux que les autres personnes. C’est la conclusion d’une étude menée par l’université de Nottingham (University Business School) en Angleterre et rapportée par le journal anglais The Telegraph, mardi 22 janvier.

Financée par le gouvernement britannique, l’étude avait pour but de voir qu’elle était le rôle de la religion dans la vie publique. Les chercheurs ont mené leur expérience sur des Malaisiens de diverses confessions (chrétiens, hindous, musulmans, bouddhistes et athées) en leur demandant notamment d’attribuer la somme d’argent imaginaire de leur choix à d’autres participants.

Résultats : il y a eu peu de différence entre « le niveau de coopération et de générosité » des différents participants lorsqu’ils n’étaient pas au courant de la religion de la personne à qui ils devaient donner de l’argent. Idem, lorsqu’ils devaient offrir de l’argent à une personne d’une autre confession.

Mais lorsque qu’il s’agissait de faire un don à une personne qui était de la même religion qu’eux, les participants se sont révélés plus « confiants et généreux ».

« On pourrait penser que la charité très présente dans les religions ait un impact sur le comportement de la vie de tous les jours. Mais nous n’en avons pas eu la preuve en observant comment les croyants se comportaient avec des personnes d’autres confessions », commente le Dr Robert Hoffmann, professeur d’économie à l’université de Nottingham et co-auteur du rapport.

« Quand nous avons observé la manière dont les croyants se comportaient avec des personnes qui avaient la même religion qu’eux, d’un coup la religion commençait à expliquer leurs actions », analyse-t-il. « Cela nous amène à la conclusion que la religion n'affecte pas le comportement des gens de manière générale. Elle agit plutôt sur la façon dont les gens se comportent avec différentes personnes », conclut M. Hoffmann.

Alors que les religions prônent l’entraide et la solidarité envers tous les individus, les croyants finissent par suivre plus scrupuleusement ces valeurs quand il s’agit de venir en aide aux membres de leur propre communauté religieuse.

Lire aussi :

Zakât al-Fitr : une aide pour les pauvres d'ici et d'ailleurs
Zakat al-mal, le pilier invisible de l’islam de France
Quand la réduction d’impôts incite à la générosité
Combattre la pauvreté dans le monde : un devoir religieux de tout-e musulman-e





Loading












Recevez le meilleur de l'actu