Connectez-vous S'inscrire






Société

Le mariage homosexuel arrive en France

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Lundi 10 Septembre 2012

Le mariage homosexuel et l’adoption d'enfants par un couple homosexuel sont en passe d’être autorisés en France. Ce n’est pas vraiment une surprise, car il s’agissait de promesses de campagne de François Hollande. Si le gouvernement n’a pas encore présenté son projet de loi sur ces questions, cela ne devrait plus tarder, ce qui est loin de plaire aux musulmans qui ont pourtant majoritairement voté pour François Hollande lors de la dernière élection présidentielle.



Le mariage homosexuel arrive en France
« Au premier semestre 2013, le droit au mariage et à l'adoption sera ouvert à tous les couples, sans discriminations », a déclaré Jean-Marc Ayrault dans son discours de politique générale à l'Assemblée nationale, fin juin. Le Premier ministre socialiste a voulu montrer que cette promesse de campagne de François Hollande, bien que suscitant le débat, serait mise en œuvre par son gouvernement. Le texte de loi est d’ailleurs actuellement en cours de préparation.

Le groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui défend la légalisation du mariage homosexuel, attend de voir. Mais pour peser dans la balance, Esther Benbassa, sénatrice EELV du Val-de-Marne, a déposé, au nom de son parti, une proposition de loi sur le mariage homosexuel et l’adoption par un couple du même sexe, le 27 août. « Même si le mariage universel faisait partie des promesses de campagne du candidat François Hollande, il fallait tout de même préparer le terrain et éviter un renvoi aux calendes grecques », justifie-t-elle dans une tribune sur le Huffington Post, le 3 septembre.

Le projet de loi « préconise l'ouverture du mariage aux personnes du même sexe, mais aussi l'adoption plénière aux partenaires de PACS (gays, lesbiens et hétéros) », indique l’intellectuelle, à présent engagée en politique.

Une promesse de François Hollande

Le projet de loi porté par EELV vise également à autoriser la procréation assistée (PMA) aux lesbiennes et à permettre aux parents de recourir à la gestation pour autrui (GPA) à l'étranger. « Dans son état actuel, cette proposition de loi va sans doute plus loin que le projet de loi que le gouvernement soumettra prochainement », estime Esther Benbassa.

Le projet gouvernemental devrait suivre la promesse de François Hollande d’ouvrir « le droit au mariage et à l'adoption aux couples homosexuels ». Elle faisait partie des 60 propositions que le candidat socialiste avaient présenté aux Français avant d’accéder à l’Elysée. Il avait annoncé qu’une loi serait mise sur place « au plus tard au printemps 2013 ». Le Premier ministre et la ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti, avaient confirmé, fin juin, cet engagement, en précisant que « le droit au mariage et à l’adoption pour tous serait institué » « au premier semestre 2013 ».

Le projet de loi pourrait être finalement présenté plus tôt que prévu par le gouvernement. « Fin octobre 2012 », croit savoir Mme Benbassa. Ce qui est sûr, c’est que le chef de l’Etat compte bien tenir sa promesse.

Les musulmans pratiquants opposés au mariage gay

L’idée de voir bientôt autoriser le mariage gay et l’adoption d’enfants par les couples homosexuels est loin de ravir la majorité des musulmans pratiquants. La mise en place d’une telle mesure va à l’encontre de leurs valeurs religieuses. La famille, qui reste une valeur centrale pour les musulmans, ne peut pas être représentée par un couple du même sexe. Inutile donc de dire que dans la communauté musulmane, la pilule passe mal.

Pourtant, une très large majorité (93 %) des musulmans a plébiscité François Hollande lors du second tour de l’élection présidentielle, alors qu’il n’avait pas caché son intention de donner le droit aux couples homosexuels de se marier et d’adopter des enfants. Mais en votant massivement pour Hollande, beaucoup ont surtout voulu barrer la route de l’Elysée au président sortant, Nicolas Sarkozy, qui n’a eu de cesse de s’en prendre à eux tout au long de son mandat. Ce dernier, candidat de l’UMP, s’était dit opposé au mariage gay comme il est de tradition dans son parti.

Les musulmans ont préféré faire confiance à une gauche qui lutte contre les discriminations plutôt que d’opter pour une droite les prenant comme bouc émissaires, quittent à faire fi d’une de leurs valeurs. Aujourd’hui, l’adoption future d’une loi sur le mariage homosexuel suscite les réticences les plus grandes. On se souvient déjà que l’annonce d’un premier mariage gay entre deux musulmans , en mars dernier, avait créé une grande polémique au sein de la communauté. L’homosexualité reste un véritable tabou.

Une prière pour la France

Les musulmans ne sont pas les seuls à s’opposer au mariage et à l’adoption des couples homosexuels. Les catholiques, aussi. Cette position se reflète dans leur vote car les pratiquants choisissent majoritairement la droite, plus conservateur. Lors de la dernière élection présidentielle, d’après un sondage Harris Interactive, 79 % des catholiques pratiquants ont apporté leur voix à Nicolas Sarkozy.

A présent, la communauté catholique se mobilise contre le futur projet de loi porté par la gauche au pouvoir. André Vingt-Trois, le président de la Conférence des évêques de France, avait ainsi lancé un appel à une prière pour la France pour souligner l’opposition de l’Eglise au projet.

Dans un texte envoyé à tous les diocèses, il les avait invité, à l’occasion de l’Assomption, le 15 août, à formuler une prière pour que « les enfants et les jeunes (…) i[cessent d'être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère », désapprouvant ainsi l’idée de l’adoption d’enfants par les couples homosexuels. Cette prière, clairement politique, pour « celles et ceux qui on été récemment élus pour légiférer », espérait aussi que « leur sens du bien commun de la société l’emporte sur les requêtes particulières ».

65 % des Français favorables au mariage gay

L’appel d’André Vingt-Trois avait suscité la polémique dans un pays où l’athéisme gagne du terrain.. Jean-Luc Romero, conseiller régional PS d'Île-de-France, avait estimé que cela revenait à « contester le vote des Français qui, en élisant François Hollande, ont voté pour la proposition 31 qui prévoit l’ouverture du mariage aux conjoints de même sexe ».

Il est vrai qu’une large majorité de Français plébiscitent le mariage homosexuel. Un sondage Ifop mené du 9 au 13 août sur un échantillon de 2 000 personnes révèle que 65 % des Français y sont favorables. L’adoption d'enfants par les couples homosexuels est approuvée par 53 % des Français.

Face à cette majorité, loin des communautés musulmanes et chrétiennes qui pratiquent leur religion sans vouloir imposer à tout prix leurs valeurs, l'Institut Civitas, un mouvement catholique intégriste, a lancé une campagne offensive contre le mariage et l'adoption homosexuels. Le mouvement proche de l'extrême droite pense pouvoir toucher une cible plus élargie sur ce sujet sociétal. Mais des slogans comme « Aujourd’hui, le mariage homo, demain, la polygamie. Stop ! », ne risquent pas de duper les Français et encore moins les musulmans.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu