Connectez-vous S'inscrire






Religions

La solidarité affichée des musulmans aux obsèques du prêtre Jacques Hamel

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 2 Août 2016



Près de 2 000 personnes se sont rendus aux obsèques du père Jacque Hamel mardi 2 août à la cathédrale de Rouen. © Philippine de Saint-Pierre/KTO TV.
Près de 2 000 personnes se sont rendus aux obsèques du père Jacque Hamel mardi 2 août à la cathédrale de Rouen. © Philippine de Saint-Pierre/KTO TV.
Plus de 2 000 personnes se sont rendus mardi 2 août à la cathédrale de Rouen où se sont déroulées les obsèques du père Jacques Hamel, assassiné une semaine plus tôt en pleine messe dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Malgré la pluie, une foule s’est pressée sur le parvis du lieu de culte catholique, où un écran géant, retransmettant en direct la cérémonie par le biais de la chaîne KTO, a été installé. A l’entrée de la cathédrale, un tableau représentant le prêtre et peint « par un croyant musulman » avait été placé, un témoignage parmi d’autres de l’immense solidarité affichée ces derniers jours par les musulmans de France à l’égard de leurs concitoyens chrétiens. De très nombreux musulmans se sont d'ailleurs déplacés à Rouen pour appuyer leur soutien à la communauté catholique.

« Soyons des artisans de paix chacun à notre manière »

« Le prêtre Jacques Hamel n’a plus à craindre Dieu. Il se présente à lui avec ses œuvres justes. Bien sûr, nous ne sommes pas juges du cœur de notre frère. Mais tant de témoignages ne peuvent tromper ! », a lancé l’archevêque de Rouen, Mgr Lebrun, lors de son homélie, en présence de nombreuses personnalités religieuses et politiques. Se trouvaient, entre autres, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur chargé des Cultes, et Hervé Morin, président du conseil régional de la Normandie, ainsi que Mohammed Karabila, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du Rouvray.

« Faudra-t-il d’autres tueries pour nous convertir à l’amour, et à la justice qui construit l’amour ? La justice et l’amour entre les personnes et les peuples, de quelque côté de la Méditerranée ils se situent. (…) Vous que la folie meurtrière démoniaque entraîne à tuer, laissez votre cœur, que Dieu a façonné pour l’amour, prendre le dessus », a aussi signifié l’archevêque, qui invite ceux qui le souhaitent à visiter une église le 15 août « pour dire (son) refus de voir souiller un lieu saint » et « affirmer que la violence ne prendra pas le dessus dans (son) cœur ».

« Apprenons à vivre ensemble, soyons des artisans de paix chacun à notre manière. Le monde a tant besoin d’espérance », a déclaré Roselyne Hamel, qui révèle que son frère a refusé de servir l’armée française afin de ne pas avoir à donner des ordres à des homme pour tuer d’autres hommes. « Comme toi, je choisis le respect. Comme toi, je choisis l'amour. Comme toi, je choisis l'Autre. Je t'aime tonton, tu vas me manquer, tu vas nous manquer », a déclaré avec beaucoup d’émotion la nièce du prêtre.

Le cercueil, qui était posé à même le sol dans la cathédrale, a été emmené jusqu'au parvis, sous les applaudissements du public. A la demande de la famille, le lieu de l’inhumation est tenu secret, l’enterrement ayant lieu dans la plus stricte intimité familiale.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu