Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss

Religions

La mosquée d’Épinay-sur-Seine dans la tourmente

La Grande Mosquée de Paris y étend son influence

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 1 Novembre 2010

           

Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l'appel de l'Union des associations musulmanes d'Épinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris. Au centre du conflit : le président d'IMS, Hamid Boushaki, que l'UAME accuse d'avoir mal géré la mosquée et permis, avec le maire Hervé Chevreau, ce parachutage. Saphirnews, présent au rassemblement, a laissé les deux parties en conflit s'exprimer.



Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l'appel de l'Union des associations musulmanes d'Epinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris.
Une centaine de personnes se sont réunies vendredi 29 octobre, à l'appel de l'Union des associations musulmanes d'Epinay-sur-Seine (UAME), pour dénoncer la convention donnant la gestion du lieu de culte de la ville à la Grande Mosquée de Paris.

« Non à l’ingérence de la Mosquée de Paris. Non à l’atteinte de la liberté de culte ! » « Musulmans d’Épinay sous-citoyens ? Priez et taisez-vous ! On décide pour vous. » Signes de leur mécontentement, ces deux banderoles, tenues par des fidèles de la mosquée rue de l’Avenir, à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), ont été déployées, vendredi 29 octobre, devant la mairie.

Une centaine de personnes s'y sont retrouvées, dans le calme, après la prière du vendredi à l’appel de l’Union des associations musulmanes d’Épinay (UAME), créée trois mois auparavant et qui regroupe trois (bientôt quatre) associations musulmanes spinaciennes.

Ces dernières reprochent au président d’Intégration musulmane spinassienne (IMS) Hamid Boushaki d’avoir géré le centre islamique sans transparence depuis son acquisition, en avril 2009, puis d’avoir cédé la gestion du lieu de culte à la municipalité, qui l’a, à son tour, cédé à la Grande Mosquée de Paris, après signature d’une convention, le 20 octobre dernier, et ce, sans consultation préalable auprès des musulmans de la ville selon l’UAME.

Au grand dam de l'Union, le maire, absent pour le week-end de la Toussaint, n'apparaîtra pas au rassemblement.

Retour aux faits

Jusqu’en avril 2009, l’association IMS et son président étaient pourtant loués pour son travail de longue date sur le terrain ; et ses détracteurs d’aujourd’hui le reconnaissent volontiers.

Mais, depuis que l'IMS s’est vue accorder par la mairie l’exclusivité de la gestion des locaux, rien ne va plus. Pourtant, l'acquisition de la mosquée s’est faite au prix de gros efforts de la communauté musulmane locale. Financé à hauteur de 2 millions d’euros*, le centre islamique de 700 m² – anciennement un hangar – peut accueillir jusqu’à 1 400 fidèles, remplaçant deux anciens et exigus lieux de culte dans la ville.

Fierté des musulmans spinaciens, la mosquée est aujourd’hui devenue un objet de dispute. Présent à la manifestation, Nabil Abdellaoui, président de l’UAME, explique à Saphirnews avoir eu des « surprises » quant à la gestion financière et organisationnelle du centre, qu’il a qualifiée de « catastrophique et malhonnête » de la part d’IMS, qui aurait conduit la démission de plusieurs membres de l'association.

« C’est un classique dans les associations de toujours attaquer le président sur la question de l’argent, mais peuvent-ils produire la moindre preuve ? S’ils en ont, qu’ils les remettent au commissariat, on ira devant le tribunal. S’il s’avère que c’est vrai, je serai condamné ; si c’est faux, j’attaquerai pour diffamation mais pourquoi faire vivre l’enfer aux fidèles ? C’est eux qui accusent, c’est à eux d’apporter des preuves », répond M. Boushaki, contacté par Saphirnews.

L’imam au cœur des tensions

Le mois du Ramadan est loin d’avoir calmé les esprits, certains fidèles s’interrogeant sur la finalité des dons collectés par IMS. En septembre, tout s’accélère. Au cœur des tensions : l’imam Mustapha, qui dirige uniquement les prières du vendredi depuis 13 ans et aujourd’hui présent aux côtés de l’UAME. D’un côté, M. Abdellaoui soutient que le président d’IMS a souhaité l’éviction de l’imam, qui aurait demandé plus de transparence d’IMS. De l’autre, M. Boushaki dément formellement.

« Après une année passée dans le nouveau local, on s’est dit qu’il fallait recruter un nouvel imam et celui avec lequel nous avons de sérieux problèmes nous a toujours dit que le jour où l’on recruterait, cela ne lui posera aucun problème. Personne ne lui a demandé de partir, nous devions avoir un imam à plein temps qui dirigera les prières mais donnera aussi des cours d’un islam accepté par tout le monde (l’imam serait salafi, ndlr). Pour cela, on s’est rapproché de l’IESH (Institut européen des sciences humaines de Paris, ndlr). L’imam s’est senti menacé dans le rôle qu’il avait à jouer pendant les vendredis », nous explique-t-il. Le nouvel imam recruté, Mustapha se serait tout de même vu proposer – lettre à l'appui, signale M. Boushaki – de diriger une prière de vendredi sur deux, « par respect à son ancienneté parmi nous et par respect au droit du nouveau ».

« Il a refusé catégoriquement. Il n’a plus jamais voulu nous rencontrer et les membres du bureau sont là pour témoigner. De là, il a commencé à diriger ses prêches du vendredi contre l’association, contre ma personne à partir du minbar. Il a fait deux prêches contre le chiisme (...) puis la rumeur s’est répandue dans le quartier comme quoi j’étais chiite. Ce sont des rumeurs pour me discréditer aux yeux des fidèles », lâche le président d’IMS.

La mairie, seule à rendre des comptes pour IMS

Qu’il soit salafi ou pas, « je ne juge rien. Tout s’est toujours très bien passé avec lui, c’est un homme que je respecte et je ne cracherai jamais sur les 13 ans qu’on a passés ensemble », tient à souligner M. Boushaki.

Toujours est-il que la situation à la mosquée s’était tellement dégradée qu’il finit par jeter l’éponge. Pour « ramener le calme », il décide, fin septembre, de s’occuper exclusivement de la partie culturelle et non cultuelle du centre.

Les lieux appartenant à la mairie, celle-ci a demandé à la Grande Mosquée de Paris de reprendre la gestion du lieu de culte. Bien que non au courant de l'affaire au préalable, celle-ci ne rechigne pas à reprendre ce lieu de 700 m². Les délégués qui élisent les Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) sont calculés en fonction de la surface des lieux du culte. Un 700 m² permettrait à la Grande Mosquée de Paris d’obtenir huit délégués supplémentaires…

D’un commun accord entre Hervé Chevreau (centre-droit) et Dalil Boubakeur, une convention est signée en octobre. Ce qui met la toute nouvelle UAME en colère, née dans l’objectif de privilégier auprès des autorités municipales les interlocuteurs représentatifs de la diversité des musulmans spinaciens.

« Les locaux appartiennent à la mairie, mais le maire n’a pas à décider quelle institution doit venir diriger les musulmans d’Épinay. On n’a rien contre la Mosquée de Paris mais elle doit comprendre que le centre doit être géré localement », affirme M. Abdellaoui, qui estime que M. Boushaki est pour quelque chose dans cette situation et que la passation de gestion du centre à la Mosquée de Paris n’est rien de plus qu’une manœuvre pour écarter l’imam.

Pour le moment, la Grande Mosquée de Paris a suspendu sa participation, Mustapha est resté. Mais pour combien de temps ?

Un second lieu de culte à Épinay ?

« Je ne suis pas là pour juger de la décision du maire ni du repreneur. Ce qui n’est pas normal, c’est qu’on continue à nous attaquer alors que nous nous sommes désengagés en pensant que cela allait apaiser les choses », affirme M. Boushaki.

« Le maire a fait une erreur en parachutant d’autres gestionnaires que les associations d’Épinay. Cela a heurté les musulmans de la ville », déclare à Saphirnews M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM93), qui soutient l'UAME dans sa démarche. Outre le départ de la Grande Mosquée de Paris, « la mairie devrait accorder un second lieu de culte dans la ville pour résoudre en partie le problème », affirme M. Henniche.

Bien difficile. La solution n’engendrerait que plus de divisions au sein de la communauté musulmane locale, bien éprouvée par les déboires de la mosquée d’Épinay. Cette affaire, que certains comparent à celle de Drancy, n’est pas près d’être classée.

* Le financement du centre a été totalement pris en charge par le maire, sans aucune participation des musulmans de sa ville, a tenu à préciser M. Boushaki après parution de l'article





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Soufiane le 01/11/2010 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

La gestion des lieux de culte n'est pas une mince affaire! J'ai pris connaissance de la mosquée d'Epinay et on m'en a toujours parlé comme un lieu moderne, vaste qui propse à la fois des activités culturelles et religieuses.

Il semblerait que vous disiez une chose et son contrarire :
"Les locaux appartiennent à la mairie..."
"Pourtant, l'acquisition de la mosquée s’est faite au prix de gros efforts de la communauté musulmane locale. Financé à hauteur de 2 millions d’euros..."

A qui appartient cette mosquée?

Merci

2.Posté par Alima le 01/11/2010 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je me trompe pas, ce sont des locaux municipaux mais les musulmans ont dû payer pour la réhabiliter et faire de ce ancien hangar une belle mosquée. Donc les murs appartiennent au maire mais c'est aux musulmans de faire ce dont ils ont envie dedans mais tout ne s'est pas passé comme prévu dans les plans d'après ce que je lis, dommage.

3.Posté par soufiane le 01/11/2010 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Alima pour ces infos mais 2millions d'euros de travaux, ça me semble bcp d'autant plus si c'est pour au final n'être pas propriéétaire des locaux. Il s'agit peut être d'un bail emphitéotique mais dans ce cas signé avec l'association qui gére la mosquée. La mosquée de Paris n'a par conséquent pas son mot à dire....

Je ne comprends pas. Si on sait qui est le propriétaire on sait qui est dans son droit ou pas.

4.Posté par Mohamed le 02/11/2010 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam mes frères et mes soeurs,

Ce lieu a été entièrement financé par la mairie ( les 2 millions) , rien n'a été demandé aux fidèles pour le financement et la réhabilitation des locaux, la seule collecte qui a été faite s'est pour l'achat de la moquette pour la salle de prière ( au norme en vigueur) un investissement de presque 35 000 Euros, mes frères, mes soeurs allez demandé les documents en mairie vous verrez ce lieu appartient à la mairie. Par contre à Epinay, l'ancienne mosquée, les détracteurs d'aujourd'hui ont collecté des fonds pour la construction d'un lieu de culte 2 ans après personne ne se pose la ? se savoir ou sont ces fonds, mes frères , mes soeurs arrêtons de nous disputer pour des enjeux de pouvoir............................

5.Posté par Spinas93 le 02/11/2010 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam,

Je suis d'épinay. le propriétaire des lieux c'est la Mairie c'est elle qui a payé les musulmans ont payé pour la moquette 40 000 Euros et ils sont censé payer l'entretien mais aucune transparence sur les comptes et sur les dons...

Le responsable se positionne souvent en victime et ne réponds jamais directement aux questions si je m'en tiens aux quelques discussions que j'ai eu avec lui. Il dit qu'il crache pas sur l'Imam mais en essayant de le jeter comme il l'a fait c'est une forme d'insulte.
L'imam a refusé et il a motivé son refus dans une lettre qui a été distribué je peux la demander et la publier si ca vous intéresse ?

Enfin, les jeunes de l'UAME n'ont pas dit qu'il avait volé ils disent juste montrent nous les comptes si tu n'as rien a caché chose qu'il n'a jamais faite. Une proposition de commission de contrôle des finances lui a été proposé mais il a refusé

6.Posté par Alima le 03/11/2010 01:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Sofiane:
Finalement, Saphirnews précise bien en fin d'article que les deux millions d'euros ont été pris en charge par la mairie, on comprend alors mieux que la mairie puisse donner son avis sur les repreneurs et valider la décision...

7.Posté par Spinas93 le 03/11/2010 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Concernant la 2 ème mosquée Mohamed soit tu n'est pas correct ou soit tu n'es pas au courant et dans ce cas là renseigne toi auprès des personnes concernés qui ont collectés l'argent....

Pour commencer, Les "détracteurs" d'aujourd'hui (ceux qui collecte les fonds) comme tu les appelles ne sont qu'une des associations membres de l'UAME et c'est donc une seule association dont tu parles celle des quartiers d'Orgemont des écondeaux etc....

En effet, le Maire a promis à l'association de l'ancienne mosquée (Association Science et Savoir) que s'ils fermaient la mosquée il leur donnerait une autorisation pour construire une autre mais que pour la 2ème mosquée il ne pourrait pas participer au financement et qu'ils devraient se débrouiller seul (vidéo à l'appui). Ils ont dit d'accord et ont donc fermer la mosquée afin que le centre actuel ouvre.
Ils ont toujours soumis des projets et le maire a toujours refusé et dernièrement ils ont encore voulu en soumettre un autre mais il refuse de les rencontrer. pourquoi ????? lorsque la mairie a donné le lieu à la Grande Mosquée de Paris le maire a une fois de plus a affirmé catégoriquement qu'il n'ouvrirai pas de 2 ème Mosquée ! il a fait un demi tour complet ??

Concernant la transparence de cette association, ils donnent des bordeaux pour les dons qu'ils reçoivent et remboursent quiconque souhaite récupérer ses sous sous présentation du bordereau. Je sais combien ils ont et où ils ont mis leurs argents puisque je leur ai demandé.... Normal qu...  

8.Posté par kader le 03/11/2010 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
" Nous avons priés sous la pluie et dans le froid, notre solidarité et notre amour nous ont rendu unis à jamais. Non nous ne jetterons pas l'éponge ! Mais poussez pas on n'est pas des boeufs !

Je vis aux Presles depuis 4 ans.
Je suis motivé et soutiens les actions menées en collabaration avec l'UAME pour la défense de l'image que les Musulmans Spinassiens veulent véhiculer face au problème de gestion du centre auquel nous sommes confrontés depuis plus d'un an.
Notre rassemblement le 29 Octobre n'est rien d'autre qu'une prise de parole, une sonnette d'alarme et un appel au dialogue adressé à Monsieur Le Maire Hervé Chevreau.
Tout comme notre présence lors du dernier Conseil Municipal ou nous avons expliqué trés briévement notre envie de trouver des solutions à ce problème et le besoin d'être consulté.
Que ce local soit la propriété du Maire nous sommes des citoyens qui respectons nos droits et sommes plus que jamais engagés dans l'accomplissement de nos devoirs et avons le droit de nous exprimer.

Au nom de quelle loi Monsieur le maire décide d'octroyer la gestion de notre lieu de culte à la Mosquée de Paris sans consulter les fidéles qui prient depuis plus d'un an dans les nouveaux locaux rue de l'Avenir. C'est irresponsable que de vouloir jeter l'éponge.
D'ailleurs, il ne viendra jamais à l'idée de Monsieur Hervé Chevreau d'imposer un curé ou un rabbin aux communautés chrétiennes et juives d'Epinay sur Seine.

Oui Monsieur le Maire, nous sommes profondément vexés de part votre at...  

9.Posté par Elhaqq le 04/11/2010 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est devenu habituel et facile facile de laisser une assoc travailler pendant + de 20 ans avec acharnement pour porter un projet depuis 2003, aussi important et totalement pris en charge par le maire et lui trouver ensuite tous les défauts du monde. pourquoi aucun problème lorsqu"elle était dans une "cave" et tous ces problèmes dans un "nouveau centre flambant neuf " ?
L'UAM E, n'existe que depuis quelques mois, alors que IMS depuis plus de 20 ans. Quelles sont les associations qui composent l'UAM E et quelles acitivités proposent t-elles ? quels sont leurs bilans ? Ont-elles demandé aux fidèles de les représenter, sachant que les seules 2 salles de prières existantes à Epinay à la naissance de UAM E, sont celles de IMS et du foyer des travailleurs (soundiata). Bizarrement ces deux assocs ne sont pas membres de UAM E et leurs fidèles n'ont donc à la création de UAM E, pas été consulté. L'UAM E a donc demandé à quels fidèles d'être leurs représentants ?????
Union veut tout simplement dire unir des compètences et les compétences se mesurent aux bilans d'activités. Nous avons là une Union qui porte atteinte à un travail connu, reconnu, apprécié de tous depuis de longues années qui est celui de IMS (voir site : www.imsassoc.com).
Le problème est ailleurs et notre devoir en tant que musulmans est d'aller chercher l'info avant de se positionner.
Désolé mais un bureau d'assoc organise, gère, développe et ça, il suffit de visiter le site de IMS (www.imassoc.com) pour s'en rendre co...  

10.Posté par Ali le 05/11/2010 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans une des réactions on peut lire :"Islam signifie soumission,Paix et Obéissance à Dieu avant tout".
Permettez moi de faire un peu de pédagogie afin d'éclairer certains esprits intellectuellement déconstruits.
Dans un premier temps,sans partie pris, il s'agira de faire un historique synthétique de la situation afin de comprendre l'origine du "problème".
Dans un second temps,on observera le ou les solutions proposées dans le but de le résoudre.
Enfin, il conviendra d'apporter certaines définitions ou encore d'expliquer certaines fonctions de différencier "problème" et "problématique".

1) Une association d'Epinay/Seine s'est démarqué qualitativement au niveau de son investissement dans la ville et porte le nom IMS pour intégration musulmane spinassienne.Son travail lui a valu une reconnaissance de la part des élus locaux ( un élu local est quelqu'un choisi par des electeurs d'une commune). Ceci a permis à long terme d'obtenir un lieu de culte digne de ce nom financer par ces élus et donc par l'ensemble des habitants de cette ville s'acquittant de leur impôt et non, pour le cas présent,des seuls musulmans. Cette action a été largement plébiscitée et était à la base l'affaire de tous.
Est né une querelle , non pas sur l'organisation du lieu de cultes( car les activités préexistantes demeurent encore) mais sur le leaderschip avec tout le lot d'explosion d'émotion que cela peut suciter laissant peu de place à la raison.Tout le reste n'est que détail et série d'action réacion.L'imam ...  

11.Posté par kader le 10/11/2010 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hélas certains " faibles d'esprits" exposent leurs idées en faisant des rodomontades et signent leur lettre d'un "fraternellement", quelque peu inexact soit.
Le djihad n'est pas à la portée de tous.

Al hamdullilah rala koulli hal.

12.Posté par Ali le 13/11/2010 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le djihad n'est pas à la portée de tous". Cher Kader , je ne suis pas encore un roi, et je ne souhaite pas l'être, pour que tu parles de moi au pluriel. Mon esprit en vraisemblablement faible mais il a le mérite d'exposer en argumentant. Pour argumenter, il faut être informer , posséder un certain nombre de connaissance sur un sujet donné.
Dans ton commentaire, tu ne commentes rien, n'expliques rien et ne fais que juxtaposer des mots les uns derrières les autres pensant que tu as dis quelque choses.
Cher Kader, "le djihad" signife" avant tout "effort". Il est clair que ta schleroses intellectuel t'handicape énormément dans ce domaine. Je te citerai un vers d'un poème arabe " Si ce que tu as dire n'est pas plus beau que le silence alors tais-toi".
Quand tu écriras la prochaine fois, parle du sujet et ne vise pas des personnes ( moi ou une autre), propose, echange, explique et sans te montrer insultant, dedaigneux et surtout sans attiser des inimitiés très cher.

Si tu ne reconnais pas en moi un frère, ça n'est pas grave. A bon entendeur , salut.

Ali

13.Posté par Oumnafisa le 18/11/2010 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam aleikoum je suis dégoutée tout de même de voir a quel point nous ne sommes point uni.Ne négligons pas que le maire d epinayn 'a pointé son nez que aprés appel de la part de Hamid.Je trouve sa désolant les musulmans sont pris pour des ignards aux quatre coins du monde car leur défaut c'est qu'ils sont divisés chacun vise a tenir les rennes, pour avoir la main mise sur le fameux coffre fort que chaque mosquée détient , profitant des bienfaisants qui n 'ont donné cette argent que pour la face d'Allah , au final comment on leur renvoi l'ascenseur ? En leur disant ferme la , priez et léve toi! Qu'est ce que c'est que ce délire. De plus le maire lorsqu'il a besoin de voix pour les élections ne tarde pas de venir amadouiller les petits moutons d arabe en leur disant "bonne fête!" et voilà gagnez REVEILLONS NOUS ! Le jour de l Aid el kebir le maire est venu ns rendre visite comme si de rien n'était, alors que quelques jours auparavent les spinassiens ont montrer leur mécontentement face à la mairie en ce qui concerne la lieutenance qui a était donner a la Mosqué de Paris par le maire Mais purée!! les gens de la ville ne veulent pas d un nouvelle imam il était presque 300 a hurlé laisser notre imam Mustapha a son poste , don't calcul! le maire n avait que faire d eux , ils les jetta tel un éponge usé.Bref aprés tout cela le jour de l'Aid el Kebir il se raméne sans aucune honte , tenter d'amadouiller encore une fois l'audiance raté! quelqu'un a eu le courage de lui remettre le...  

14.Posté par djmoi le 26/11/2010 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
40 000 euro la moquette je trouve ca drolement excessif, pour ma part je vais prier au foyer d'epinay il n'y a aucun probleme la-bas c'est humble non pas comme les mosquées bling bling avec maintes decorations, assez chere n'est ce pas un lieu de retrait spirituelle? et en tant que soumis a dieu et non pas musulman parce que de nos jours cela ne veut plus rien dire vu meme des gens qui ne prie pas se disent musulman de part son nom ou ses parents ,je trouve scandaleux que les contribuables spinassiens finance une mosquée je pense qu'il devrait demander des comptes au maire et quand a la mosquée de paris et cela vous pouvez le verifier les femmes entre dans la meme entrée que les hommes une fois leurs chaussure enlevées et normalement les sorties sont separées pour qu'il ne se croisent pas pourtant ils peuvent faire une entrée separée en arrivé a avoir plus peur du regard des autres que de dieux c grave et de plus vous n'y verrez jamais dallil boubeker y faire la priere et pourtant c'est le recteur, mais c normale cette oumma dorrrrrrrt avec que des imames agés et surtout arabe qu'il le sache cette sublime religion n'appartient pas aux arabes et desolé de le dire mais ils sont distants avec la sounna du prophéte (psbl) mosquée 77 a epinay 900 000 euro disparu mosquée mohamed 5 a colombe l'imame a une epicerie et vend de l'alcool mosquée de nanterre ville ou village l'imame roule en jaguare et je vous assuree que c'est vrai et que celui qui ne me croit pas aille verifier et ...  

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

Loading



Inscription à la newsletter

En direct de Gaza. Suivez les principaux événements et réactions du jour

Depuis lundi 7 juillet, la bande de Gaza vit sous la peur constante des bombes israéliennes. En plein mois du Ramadan, l'heure est à l'urgence aussi bien humanitaire que politique. Les bilans humain et matériel s’alourdissent d'heure en heure à Gaza. Suivez ici l'évolution des événements à Gaza en temps réel. Retour sur les principaux faits de la semaine.











L'actu vue par Yace