Connectez-vous S'inscrire






Société

L'appel « L’islam bafoué par les terroristes », un acte de liberté et de maturité

Trois questions à Marc Cheb Sun

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 27 Janvier 2011

L'Appel pour que l'islam ne soit plus bafoué par les terroristes a déjà recueilli plus de 2 500 signatures. A deux jours du rassemblement samedi 29 janvier, à Paris, Marc Cheb Sun, directeur de « Respect Magazine » et initiateur de l’Appel « L’islam bafoué par les terroristes », répond aux questions de Saphirnews.



L'appel « L’islam bafoué par les terroristes », un acte de liberté et de maturité

Saphirnews : Pourquoi avoir rédigé cet Appel ? Quels sont ses objectifs ?

Marc Cheb Sun : Cet Appel exprime d'abord une réaction émotionnelle qui était d'ailleurs largement présente sur les sites et les blogs musulmans. Il a voulu s'en faire l'écho auprès de tous, y compris des non-musulmans. Ce n'était ni pour se justifier de quoi que ce soit, ni pour répondre à des injonctions, loin de là.
Bien au contraire, c'est un acte de liberté et de maturité. Des citoyens (70 au départ) de confession, de culture ou d'héritage musulman ont tenu à dénoncer les faussaires, ceux qui travestissent violemment le message qui leur est cher. C'est un acte totalement décomplexé, j'ai envie de dire « décolonisé ». Les mots choisis, et assumés par les signataires, sont forts. Ils résonnent d’ailleurs par-delà les frontières.
Nous avons dépassé les 2 500 signatures en quelques jours. C'est considérable, si on prend en compte la gravité de ce qui est en jeu.

Quel rôle, selon vous, tiennent les médias et la classe politique devant les amalgames qui sont faits à l'encontre des musulmans ? Comment faire pour y remédier ?

M. C. S. : Le rôle qu'ils pourraient tenir devrait être celui de la responsabilité. Les amalgames sont faciles, c'est irresponsable de les provoquer ou de les entretenir lorsque l'on a une audience ou que l'on assure une représentativité. Il reste encore beaucoup de travail sur ce plan. Cela demande à la fois une détermination, une vigilance, une réactivité et une pédagogie. Une solidarité aussi par-delà nos
différences, voire nos divergences ; il faut aussi savoir agir ensemble quand la situation le nécessite.

Pourquoi avoir décidé d'organiser un rassemblement* en parallèle de la rédaction du texte ? Qu'espérez-vous ? Quelles personnalités seront présentes ?

M. C. S. : Pour marquer un autre temps fort. Peu importe au final quelles personnalités seront présentes. Cet Appel n'a pas de volonté people. Des aumôniers de prison, des associations, des imams, des personnes qui partagent seulement (mais c'est déjà beaucoup) une culture ou un héritage musulman puis, sous leur impulsion, des non-musulmans nous ont rejoints. Et je me félicite de la présence de Saphirnews et de Salamnews qui ont fait partie des 70 premiers signataires. Il y a un élan, une dynamique. C'est cela qui compte et, je l'espère, qui comptera encore.


* Le rassemblement silencieux aura lieu le samedi 29 janvier, à 16 heures, sur le parvis des Droits-de-l'Homme, à Paris (Métro Trocadéro).






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu