Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Justin Trudeau en soutien au projet de cimetière de la grande mosquée de Québec

Rédigé par | Jeudi 20 Juillet 2017



La salle de prière du Centre culturel islamique de Québec avant l'attaque du 29 janvier 2017.
La salle de prière du Centre culturel islamique de Québec avant l'attaque du 29 janvier 2017.
« Partout, il y a des gens intolérants, haineux et racistes. La population du Québec est ouverte et respectueuse. On défend le droit des uns et des autres », a déclaré Justin Trudeau mercredi 19 juillet.

Le Premier ministre du Canada réagissait ainsi à l’information selon laquelle le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) a reçu un colis contenant un exemplaire du Coran détérioré, la photo d’une porcherie et une lettre d’insultes. La livraison a eu lieu vendredi 14 juillet, mais afin de ne pas influer sur le référendum du dimanche suivant concernant la création d’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, l’information est restée secrète.

Philippe Couillard, Premier ministre de la province du Québec, a dénoncé un « geste répugnant ». « Personne ne mérite d'être traité de cette façon. C'est un acte de lâcheté (...) Quelqu'un d'anonyme est allé déposer un document injurieux à la porte de la mosquée de Québec. C'est un lâche, cette personne », a-t-il ajouté.

Le CCIQ avait, le 29 janvier dernier, été le théâtre d’un attentat qui a fait six morts et huit blessés. Depuis, les responsables de la mosquée continuent toujours de réceptionner des lettres d’injures et de menaces.

Pour l’imam Hassan Guillet, « cette mosquée pour nous a une valeur très, très émotionnelle. C'est un symbole. Donc, on vient s'attaquer encore une fois à notre symbole, à notre dignité et à notre droit de vivre en paix. C'est aberrant ». La plupart des victimes n’ont pas pu être enterrées à Québec en raison de l’inexistence de cimetières musulmans dans la province.

Un projet privé a vu le jour en juillet dans la province mais il n'est pas suffisant. Le projet initié par le CCIQ devait voir le jour dans la ville de Saint-Apollinaire mais le référendum de consultation s’est révélé négatif pour le moment. Une courte majorité de « non » a mis un sérieux coup d’arrêt au projet. Justin Trudeau s’est dit déçu par cette décision, jugeant que les proches des défunts musulmans devraient pouvoir se recueillir dans des cimetières comme toutes les autres Canadiens.

Lire aussi:
Un premier cimetière musulman dans la région Québec inauguré
Québec sans cimetière musulman, les corps des victimes de l'attentat rapatriés
Au Canada, l'unité dans la douleur en hommage aux victimes de Québec
Québec : une vibrante messe en hommage aux victimes de l’attentat à la mosquée





Loading












Recevez le meilleur de l'actu