Connectez-vous S'inscrire






Société

Islamophobie : Dounia Bouzar, cible d’attaques racistes

Rédigé par Pauline Compan | Mercredi 23 Février 2011

« Les islamo-collabo devront rendre des comptes » ou encore « Colombey les 2 églises ne deviendra pas Colombey les 2 mosquées ». C’est ce genre de tracts et d’autres actes de vandalisme que Dounia Bouzar a retrouvé, lundi 21 février, au matin, sur sa moto et sa voiture. Une agression préoccupante contre l’anthropologue du fait religieux et auteure de la chronique « Ma foi, le droit et moi », sur Saphirnews.



« Colombey les 2 mosquées » ou le fantasme de l'envahissement de l'islam sur le territoire national..., exprimé avec des méthodes de voyou sur les véhicules de l'anthropologue Dounia Bouzar.
« Colombey les 2 mosquées » ou le fantasme de l'envahissement de l'islam sur le territoire national..., exprimé avec des méthodes de voyou sur les véhicules de l'anthropologue Dounia Bouzar.
Titulaire d’un doctorat en anthropologie, elle est une experte européenne sur les discriminations. Dounia Bouzar semble clairement menacée pour ses prises de position sur la place de l’islam dans la société française et pour ses champs d’études scientifiques.

Sa chronique sur le site Saphirnews « Ma foi, le droit et moi » est d’ailleurs régulièrement la cible de commentaires racistes. Pour Dounia Bouzar, il y a une explication possible : « Ma parole est insupportable pour certains, car je parle non pas au nom des musulmans, mais au nom de la loi. »

Un matin comme les autres…

C’est en sortant de chez elle, le matin du lundi 21 février, que Dounia Bouzar a trouvé sa moto « détruite et portant un tract fasciste de menace », comme elle le raconte à Saphirnews. Un premier choc pour notre chroniqueuse, qui trouvera ensuite sa voiture garée, 900 mètres plus loin, dans le même état. Les véhicules ont subi des dégradations physiques (des croix de lorraine gravées sur la voiture) et ont été la cible de tracts et d'autocollants à la rhétorique très explicite : « Non aux minarets ! » ou encore « Les islamo-collabo devront rendre des comptes ».

Dounia Bouzar s’est bien entendu rendu au commissariat pour porter plainte. Elle affirme à Saphirnews avoir été « prise au sérieux », la nouvelle étant probablement remontée directement « à l’état major [le ministère de l’Intérieur ndrl] ».

Car les policiers ont des raisons d’être inquiets. En effet, repérer les deux véhicules de Mme Bouzar, demandait un « minimum d’organisation », d’autant plus que Mme Bouzar n’utilisait plus sa voiture, qu'elle avait garée dans une rue différente. Pouvoir identifier cette voiture comme étant la propriété de Dounia Bouzar demandait donc du temps pour effectuer les repérages et de l’organisation.

L’enquête suit actuellement son cours pour tenter de retrouver les agresseurs de l’anthropologue. La référence aux croix de lorraine laisse penser que les vandales se revendiquent une (prétendue) filiation avec le général de Gaulle et combattent (comme le montre les tracts) l’islam au sein de la société française.

Quant au terme « islamo-collabo », il est une expression classique, très utilisée par des sites extrémistes pseudo-laïques. Des sites déjà très actifs pour commenter les billets de Dounia Bouzar sur Saphirnews.

Mais l’experte ne se laissera pas démonter, sa prochaine tribune dans Saphirnews paraît sous peu. Son thème ? Comment nager tous ensemble dans les piscines municipales... en accord avec les lois.









Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu