Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Iran : des milliers de personnes aux obsèques de l'ancien président Rafsandjani

Rédigé par Saphirnews | Mardi 10 Janvier 2017



Iran : des milliers de personnes aux obsèques de l'ancien président Rafsandjani
A 82 ans, Akbar Hachemi Rafsandjani s’est éteint dimanche 8 janvier à la suite d’un malaise cardiaque. Après un rassemblement d’une centaine de personnes devant l’hôpital où il est décédé, au nord de Téhéran, ce sont des centaines de milliers de personnes qui assistaient, mardi 10 janvier, dans la capitale aux funérailles nationales de l’ancien président iranien.

Trois jours de deuil ont été décrétés, durant lesquels spectacles et programmes de divertissement ont été annulés. Des drapeaux noirs ont été hissés sur les principales avenues de Téhéran. Akbar Hachemi Rafsandjani sera inhumé dans le sud de la capitale au mausolée de l'imam Rouhollah. La prière du défunt a été guidée par le guide suprême, l'ayatollah Ali Kamenei.

Un chef d'Etat apprécié du camp des réformateurs

Akbar Hachemi Rafsandjani est considéré comme un des piliers de la révolution islamique. Dans sa jeunesse, il suit des études coraniques sous le commandement de l’ayatollah Rouhollah Khomeini, fondateur de la révolution de 1979 dont il fut très proche. En 1975, il est emprisonné pour des liens supposés avec l’extrême gauche, ce qui ne l’empêche pas de devenir chef de l'Etat de 1989 à 1997. De sa politique, les Iraniens retiendront de lui la relance économique après la guerre du Golfe et son rapprochement avec l’Occident.

Il tente un retour en 2005, mais l’homme est battu à la surprise générale au second tour par Mahmoud Ahmadinejad. L’ancien président occupait toujours une place au premier plan dans la politique iranienne. Après son mandat, il bénéficiait d’une place à vie au Conseil de discernement du régime, un poste qui lui permettait de conseiller le guide suprême.

En 2013, il appelle à voter pour l’actuel président Hassan Rohani. Ce dernier a tenu à lui rendre hommage : « L'islam a perdu un trésor précieux, l'Iran un grand général, la révolution islamique un porte-drapeau courageux et le régime un sage rare. » L’imam Ali Khamenei a, quant à lui, salué un « compagnon de lutte » malgré leurs divergences. Celui-ci doit rapidement nommer le successeur d'Akbar Hachemi Rafsandjani au Conseil de discernement. C’est son successeur qui sera chargé de conseiller le futur président iranien qui sera élu en mai 2017.






Loading











Recevez le meilleur de l'actu