Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Interdiction des signes religieux dans les rues : « un sacrifice » à accepter pour Marine Le Pen

Rédigé par Saphirnews | Lundi 17 Octobre 2016



« Moi, présidente… » Marine Le Pen a indiqué, lors d’une interview à BFM dimanche 16 octobre, qu’elle interdirait les « signes (religieux) ostensibles dans l’espace public » si elle est élue à la tête de l'Etat français.

« Je vais interdire les signes ostensibles dans l'espace public. Je vais prendre la loi de 2004 qui est la loi qui a interdit les signes ostensibles à l'école, et je vais l'étendre dans l'espace public », explique la présidente du Front national. La députée européenne avait déjà évoqué cette proposition en 2012. Une position qu'elle maintient alors que la campagne pour la primaire de la droite et du centre bat son plein. Nicolas Sarkozy songerait lui aussi à inclure une telle interdiction dans son programme, mais ciblée contre les signes religieux musulmans.

La candidate d’extrême droite précise que l’interdiction ne concernera pas le « personnel religieux » mais touchera indistinctement le voile et la kippa. Elle demande aux citoyens juifs d’accepter ce « sacrifice ». « Je sais que c'est un sacrifice, mais je crois que la situation est trop grave aujourd'hui. (...) Je pense que chacun des Français, y compris nos compatriotes juifs, peuvent comprendre que si on leur demande un sacrifice pour lutter contre l'avancée de cet islam politique. (...) ils feront cet effort, ils le comprendront, j'en suis absolument convaincue parce que ce sera dans l'intérêt supérieur de la nation », évoque Marine Le Pen.

Lire aussi :
Interdiction du voile dans l’espace public : Nicolas Sarkozy y songe
Les femmes voilées en France, Nicolas Sarkozy dit oui en 2009, non en 2015
Le séjour cauchemardesque de Marine Le Pen au Québec
Marine Le Pen dit se reconnaître dans le discours de Manuel Valls sur l’islam
Prières de rue : Marine Le Pen relaxée





Loading











Recevez le meilleur de l'actu