Connectez-vous S'inscrire






Hadj

Hajj : « Durant le pèlerinage, à bas les préjugés »

Hadj 2012

Rédigé par Assmaâ Rakho-Mom | Vendredi 19 Octobre 2012

Responsable de la formation continue au sein de l’IISMM-EHESS, Marie-Hélène Bayle dispense des cours sur l’interculturalité dans le cadre de sessions de formation aux futurs pèlerins. Selon elle, lors de ce formidable brassage culturel qu'engendre le grand pèlerinage à La Mecque « les stéréotypes sont inévitables ». Mais les pèlerins peuvent aussi y saisir l'occasion d'aller à la rencontre de l'autre.



Hajj : « Durant le pèlerinage, à bas les préjugés »

Hajj : « Durant le pèlerinage, à bas les préjugés »

Faut-il connaître un minimum les codes culturels d’autres nationalités pour rester serein une fois arrivé dans les Lieux saints ?

Marie-Hélène Bayle : L’important réside plus dans la prise de conscience que « sa » norme (par exemple, la façon de parler, plus ou moins forte selon les pays) n’est pas « la » norme et qu’un geste (par exemple, siffler quelqu’un pour l’appeler) peut être considéré comme extrêmement inconvenant dans un pays et normal dans un autre.

Mais il n’est pas nécessaire d’aller loin pour trouver d’autres codes culturels : avons-nous exactement la même façon de vivre et de voir le monde que notre voisin de palier ? Sûrement pas. L’important est d’en avoir conscience et de ne pas juger les personnes qui ne « fonctionnent » pas comme nous.

Comment être prêt à la rencontre de l’autre ?

Marie-Hélène Bayle : La prise de conscience de la diversité des codes culturels dans le monde et aussi de notre propre formatage est à la base de la rencontre de l’autre. Elle est d’autant plus nécessaire qu’un voyage tel que le pèlerinage est éprouvant sur le plan physique, surtout si l’on est âgé ou que l’on accompagne une personne âgée et même si le but du voyage a un caractère éminemment sacré.

Connaître les obstacles extérieurs et intérieurs permet de les surmonter, d’aller à la vraie rencontre de l’autre et de revenir plus riche sur le plan humain.

Que peut apporter aux pèlerins ce formidable brassage culturel ?

Marie-Hélène Bayle : Ce brassage culturel peut aider à désamorcer certains préjugés et stéréotypes négatifs, en donnant conscience de son propre formatage et du non-fondé de ses préjugés.

Cette prise de conscience est utile, même dans sa vie quotidienne car elle permet de se sentir moins agressé, voire moins jugé, et donc plus ouvert à l’autre, si différent et pourtant si semblable. À mon sens, ce brassage culturel permet une découverte des autres… et de soi.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu