Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Grande-Bretagne : les ex-leaders de l’extrême droite blanchis

Rédigé par La Rédaction | Samedi 26 Octobre 2013



Les ex-leaders de l’English Defence League (EDL), Tommy Robinson et Kevin Carroll, qui comparaissaient devant la justice le 16 octobre pour avoir défié l'interdiction de manifester, fin juin, sur les lieux de l'assassinat du soldat britannique www.saphirnews.com/Londres-manif-anti-islam-et-mosquees-attaquees-apres-un-meurtre-terroriste_a16828.html, ont été relaxés.

Se déclarant incapables de maîtriser les éléments les plus violents de l’EDL, ils avaient annoncé leur retrait du groupe d’extrême droite britannique le 8 octobre par l’intermédiaire de la fondation Quilliam, un think-tank contre l'extrémisme.

Depuis, Tommy Robinson affirme avoir reçu des menaces de mort de la part de militants de l’extrême droite qui ont mal vécu son départ, allant même jusqu’à le considérer comme un « traître ». Les musulmans de Grande-Bretagne, ses principales cibles à la tête de l'EDL, demeurent sceptiques quant à la sincérité de son engagement et attendent toujours qu'il rejette publiquement ses actions passées.

Lire aussi :
Islamophobie : un terroriste et meurtrier raciste condamné à la perpétuité
Islamophobie : pourquoi le leader de l’extrême droite britannique démissionne
Grande-Bretagne : arrêtés pour terrorisme contre des mosquées
Le gouvernement britannique au taquet contre l’islamophobie
GB : des soldats musulmans dans les écoles contre l'islamophobie
Grande-Bretagne : deux victimes d’islamophobie sur trois n’alertent pas la police
Londres : manif anti-islam et mosquées attaquées après un meurtre « terroriste »




Loading












Recevez le meilleur de l'actu