Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Execution d’Hervé Gourdel : la mosquée de Paris appelle à rassemblement

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 25 Septembre 2014



Après l’annonce, mercredi 24 septembre, de la décapitation de l’otage français Hervé Pierre Gourdel par le groupe algérien Jund al-Khilafa proche de l'Etat islamique (EI), les messages d’indignation se multiplient. Les instances musulmanes du pays n’ont pas attendu pour condamner ce meurtre effroyable dans des communiqués.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) s'est dit « horrifié » et « s’associe à la douleur de la famille et à l’ensemble de la Nation devant un tel crime qui ne mérite qu’un châtiment exemplaire par la justice de Dieu et celle des hommes ». L’Union des organisations Islamiques de France (UOIF) a condamné avec « la plus grande fermeté l’assassinat ignoble de notre compatriote Hervé Gourdel » tandis que l’Union des Mosquées de France (UMF) s’est élevait contre « cet acte lâche et abject commis contre l’un des nôtres par des terroristes qui se placent assurément aux rangs des ennemis des musulmans de France et des valeurs qui les animent ».

Les prises de parole de responsables musulmans se sont également multipliées dans les médias comme celle de Tareq Oubrou, le recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux, sur Europe 1, qui appelle à l’unité. Il s’agit d’un « crime horrible et inqualifiable » commis par « des illuminés sanguinaires de l'organisation criminelle Daesh », fustige encore la Grande Mosquée de Saint-Etienne.

Dans son communiqué, le CFCM, par la voix de son président Dalil Boubakeur, appelle à « un moment de recueillement et de solidarité devant la Mosquée de Paris », vendredi 26 septembre à 14h45, pour dénoncer « l'horreur barbare et sanguinaire des terroristes ».

Le président François Hollande a, quant à lui, annoncé en Conseil des ministres, jeudi 25 septembre, que les drapeaux seront en berne en France « vendredi, samedi et dimanche », après la décapitation d'Hervé Gourdel, a indiqué Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement,

Lire aussi :
Algérie : un Français mort entre les mains d’alliés de l’Etat islamique
Les organisations musulmanes de France à l’unisson contre l’Etat (non) islamique
A la Grande Mosquée de Paris : « Nous sommes tous des chrétiens d’Orient »
Irak : les organisations musulmanes indignées par la mort de journalistes
Oui, les musulmans réprouvent largement « l'Etat islamique » et ses exactions




Loading














Recevez le meilleur de l'actu