Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Etats-Unis : le décret anti-immigration rétabli partiellement

Rédigé par Imane Youssfi | Mardi 27 Juin 2017



Etats-Unis : le décret anti-immigration rétabli partiellement
Nouveau rebondissement dans le feuilleton du fameux décret anti-immigration dit Muslim Ban de Donald Trump, une promesse de campagne qui peine à se faire appliquer. La justice américaine a même recalé à plusieurs reprises son décret, considérant qu’il s’agissait de discriminations envers les musulmans.

Donald Trump, déterminé à le voir appliquer, s’en est remis à la Cour suprême, la plus haute juridiction aux Etats-Unis. L’instance juridique a décidé, lundi 26 juin, que les neuf juges examineront le décret en octobre 2017. D’ici là, la mesure phare du président pourra s’appliquer partiellement.

Le président crie victoire, mais en est-elle vraiment une ? Pas vraiment. Le décret anti-immigration s’applique aux ressortissants issus de six pays (et non sept comme au départ qui sont la Syrie, la Libye, l'Iran, le Soudan, la Somalie et le Yémen pour une durée de 90 jours et de 120 jours pour les réfugiés du monde entier. Cependant, sont uniquement concernés les ressortissants « n’ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis ».

Pour Omar Jadwat de l’Union américaine pour les libertés civiques (ACLU), le nouveau décret est revu à minima : « L’application de ce décret ne sera pas aussi strict que ce qu’il y paraît puisque le nombre de personnes concernées par cette version de l’interdiction est bien moins important ». A moins que la Cour suprême donne raison à Donald Trump en octobre prochain.

Lire aussi :
Le #MuslimBan version XVIe siècle
Etats-Unis : le bras de fer autour du décret anti-immigration engagé
Etats-Unis : nouvelle claque judiciaire pour Trump et son decret anti-immigration





Loading














Recevez le meilleur de l'actu