Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Discriminations : les mères voilées rassemblées écrivent à Benoît Hamon

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 14 Mai 2014



Discriminations : les mères voilées rassemblées écrivent à Benoît Hamon
Mobilisés contre la circulaire Chatel interdisant aux mères voilées d’accompagner les élèves lors de sorties scolaires, trois collectifs de mères - Mamans Toutes Égales, Toi plus Moi plus ma Maman et Sorties scolaires avec Nous – ont adressé mardi 13 mai une lettre à Benoît Hamon.

Ils réclament au nouveau ministre de l’Education nationale de revenir sur cette injustice qui prive les mères voilées de leur rôle de parents d’élèves. « Cela fait bien longtemps que nous, mères d'élèves scolarisés à l'école publique, sommes exclues des sorties scolaires de nos enfants et que ces derniers subissent cette violence de plein fouet tous les jours », dénoncent les collectifs.

« Nous le devons à M. Luc Chatel qui nous a stigmatisées et a permis à certains enseignants de nous désigner comme les parias de l'école… tout en continuant d’attendre de nous la confection de gâteaux pour les kermesses et autres fêtes de l'école ! Mais aussi à M. Vincent Peillon qui, par son inaction, a laissé se perpétuer notre exclusion. Malgré l’avis du Conseil d’État du 23 décembre 2013, rappelant que la loi d’interdiction des signes religieux ostensibles ne s’applique pas aux parents accompagnateurs et accompagnatrices de sorties scolaires, la situation d’arbitraire et d’exclusion demeure inchangée, sur le terrain », poursuivent les collectifs.

Ses mamans, regroupées pour mettre fin à cette injustice, espèrent trouver une oreille plus attentive auprès de Benoît Hamon. Il aspire d’ailleurs à être « plus à l’écoute des classes populaires, plus fidèle aux principes, plus attentive à la justice sociale », font-elles remarquer.

« Le changement pour nous et nos enfants, c’est maintenant ! »

« Nous sommes convaincues que le respect de la liberté de conscience et d’expression est l’un des piliers du vivre ensemble dans la société française, en commençant par l'école publique », ajoutent-elles, en rappelant que « même la loi de 2004 précise bien que l’interdiction de tout vêtement ou signe "ostensible" ne concerne pas les parents d’élèves ».

« Vos prédécesseurs ont divisé la société française, ils ont exclu. Vous serez sans aucun doute d’accord avec nous qu’une société civile rassemblée et des lois qui intègrent sont préférables à une société divisée et à des lois qui excluent. Pour nous mamans, le rassemblement, c'est maintenant ! Le changement pour nous et nos enfants, c’est maintenant ! », écrivent-elles encore en écho au slogan de campagne présidentielle de François Hollande avant de demander au ministre « que la circulaire Chatel soit abrogée et que des directives claires soient données aux chefs d’établissements pour arrêter l'exclusion de mamans de l’accompagnement des sorties scolaires de leurs enfants ».

Trop de femmes musulmanes souffrent de cette discrimination institutionnalisée. Deux mois après la rentrée 2013, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) nous indiquait recenser environ trois à cinq signalements par semaine de mères musulmanes.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu