Connectez-vous S'inscrire






Société

Dire « Non » au débat sur l'Islam

Rédigé par Pauline Compan | Mercredi 30 Mars 2011

Manifester son désaccord. Faire entendre une voix différente au milieu des déclarations chocs et décomplexées de ces dernières semaines. Le débat sur l'Islam du 5 avril prochain blesse. Non seulement la communauté musulmane qui ne comprend pas un tel acharnement, mais plus largement tous les citoyens. Une manifestation contre le débat sur l'Islam partira de place de la République, à Paris, le 2 avril prochain.



Saphirnews, en partenariat avec Respect Mag et les associations « Les Hybrides de la République» et «Les Indivisibles», invite ses lecteurs à manifester leur opposition au débat de l'UMP, ce samedi 2 avril, à 14 h 30, place de la République, à Paris. Face à la confiscation du débat citoyen par une classe politique centrée sur des objectifs électoraux, la mobilisation devient le moyen d'expression d'une France plurielle et fière.

« Notre attente pour cette manifestation est surtout symbolique », explique Marc Cheb Sun, le directeur de la rédaction de Respect Mag. i« C'est aussi une manière de se retrouver entre tous les signataires de l'appel [contre le débat-procès de l'islam, lancé avec "Le Nouvel Obs". » ]iUne suite logique à une action entamée depuis plusieurs mois. Au moi de janvier dernier, Respect Mag était déjà à l'origine de l'appel « L'Islam bafoué par les terroristes ». A l'occasion de la Journée de la femme, le magazine initie la pétition « Musulman citoyens pour le droit des femmes », la manifestation de samedi fait suite au dernier appel contre ce débat-procès de l'islam.

Pour cette occasion, le magazine s'est entouré de Saphirnews : « Un média au cœur de la problématique actuelle, qui peut porter cette mobilisation », continue M. Cheb Sun. Mais il était aussi important que l'action soit portée par des structures qui travaillent sur d'autres types de problématiques.

Mobiliser les acteurs de terrain

Chef d’entreprise et membre fondatrice d’un jeune parti politique « Les Hybrides de la Républiques », Nedjma Boutlélis est engagée dans l'organisation de la manifestation. « Depuis plusieurs mois, les acteurs politiques ne se réinventent pas, ils continuent à stigmatiser une partie de nos concitoyens. Il nous semblait urgent, nous les bien lotis, installés dans nos activités, de nous exprimer et de dénoncer », explique-t-elle. La jeune entrepreneure ajoute « nous français de confession musulmane sommes heurtés d’être constamment pointés du doigt comme les coupables des maux de la France ». « Ce débat est une honte et une ingérence aux fondements même de laïcité. » « Les Hybrides de la République » militent d'ailleurs pour une pénalisation du délit d'islamophobie, au même titre que l'homophobie ou l'antisémitisme.

L'association « Les Indivisibles» sera également présente. Une évidence pour une association qui lutte au quotidien contre les préjugés ethno-raciaux par l'humour et l'ironie. Tous les personnes qui se reconnaissent dans ces valeurs sont invitées à exprimer leur opposition ce samedi 2 avril.







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu