Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des inscriptions pro-Daesh retrouvées dans une école saccagée, les auteurs arrêtés

Rédigé par Saphirnews | Mercredi 22 Juin 2016



Des inscriptions pro-Daesh retrouvées dans une école saccagée, les auteurs arrêtés
Deux salles de classe dans une école primaire ont été saccagées dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 juin. L’établissement est situé à Bennecourt, dans les Yvelines, non loin de Magnanville où ont été assassinés les policiers à leur domicile.

Des inscriptions pro-Etat islamique comme « Daesh, une bombe est ici » avec une croix gammée ont été retrouvées sur un tableau de classe. Les salles ont été toutes deux saccagées.

Sans tarder, l’école – et non deux contrairement aux premières informations relayées comme le souligne le journal local 78 Actu - a été évacuée par mesure de précaution dès la découverte du vandalisme. Des démineurs ont été dépêchés sur place pour s’assurer qu’aucun engin explosif n’était présent. Ces derniers n’ont rien eu à signaler mais l'établissement est resté fermé toute la journée du 21 juin. Les élèves ont pu réintégrer leurs classes dès le lendemain.

Une enquête a été ouverte. Quatre jeunes de la commune, dont trois mineurs, ont été interpellés dans la journée et ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. D'après les premiers éléments de l'enquête rapportés par France 3, l’inscription pro-Daech « serait plutôt de l'ordre de la très mauvaise blague et ne relèverait pas de l'apologie du terrorisme ». Les dégradations auraient été commises par deux mineurs peu après qu’ils aient volé l’établissement avec les deux autres compagnons.

Les mineurs seront jugés en septembre pour « dégradations et diffusion de messages violents accessibles à un mineur ». Le sort du majeur n’est pas encore connu.

Lire aussi :
Magnanville : à l'appel des mosquées mantaises, 5 000 personnes manifestent
Magnanville : les organisations musulmanes expriment leurs condoléances
Après Magnanville, Bernard Cazeneuve affiche sa fermeté à l’iftar du CFCM




Loading











Recevez le meilleur de l'actu