Connectez-vous S'inscrire






Monde

Birmanie : le dalaï lama et des leaders bouddhistes contre la répression des musulmans

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 18 Décembre 2012

Au nom des nobles principes du bouddhisme qui prêchent la non-violence, des leaders bouddhistes ont élevé leur voix pour dénoncer la terrible répression dont font l'objet les musulmans et les chrétiens en Birmanie. Le dalaï lama a également dénoncé le sort réservé aux musulmans, notamment les Rohingyas, du pays.



Des leaders bouddhistes ont dénoncé les violences perpétrées les musulmans et les chrétiens en Birmanie.
Des leaders bouddhistes ont dénoncé les violences perpétrées les musulmans et les chrétiens en Birmanie.
La voix des leaders du bouddhisme se fait enfin entendre pour dénoncer les violences que subissent les musulmans de Birmanie, plus particulièrement les Rohingyas, considérés comme la minorité la plus persécutée au monde selon l’ONU. Maltraités et opprimés par l’Etat, ils le sont également par la population, très majoritairement bouddhiste, estimant que l'identité birmane est intrinsèquement lié à l'appartenance au bouddhisme.

Dans une lettre ouverte aux bouddhistes de Birmanie publiée par le Huffington Post le 14 décembre, 17 leaders du bouddhisme aux Etats-Unis, au Japon, en Mongolie, au Sri Lanka ou encore en Thaïlande ont fait part de leur « inquiétude face la violence ethnique croissante qui touche les musulmans de l’Etat Rakhine et de la violence à l’encontre des musulmans et d’autres (populations) à travers le pays ».


Le Dalaï-lama
Le Dalaï-lama

Le dalaï lama, un renfort de poids

« Nous tenons à réaffirmer au monde - et à vous encourager à mettre en pratique - les principes les plus fondamentaux du bouddhisme qui privilégient la bienveillance, le respect mutuel et la compassion », ont déclaré les signataires, parmi lesquels le dalaï lama. Bien que le leader spirituel des bouddhistes du Tibet, également Prix Nobel de la paix en 1989, n’ait pu signer la lettre lui-même, il a plusieurs fois condamné les violences subies par les musulmans de Birmanie, précise son entourage.

« Nous sommes à vos côtés pour défendre et faire triompher ces principes bouddhistes, face à ceux qui diabolisent les musulmans et brutalisent les musulmans ou d’autres groupes ethniques », ajoutent-ils, appelant à se tenir aux côtés de tous, sans distinction, « avec la compassion, la dignité et le respect insufflés par le Bouddha ». Pour les signataires, cette mise au point est essentiel : de très nombreux moines bouddhistes en Birmanie se sont en effet ralliés à la population dans leur haine contre les musulmans.

« Ce n'est que par le respect mutuel, l'harmonie et la tolérance réciproques que le Myanmar peut devenir une grande nation moderne, dont les bienfaits rejailliront sur toute sa population », indiquent-ils.

Ce soutien de taille est plus que bienvenu à l’heure où les violences se sont accentuées ces dernières semaines contre les musulmans de Birmanie mais également contre les chrétiens du pays. Depuis juin dernier, la répression a provoqué la mort de centaines de personnes. Plus de 150 000 réfugiés ont fui les violences mais attendent toujours l'aide de la communauté internationale.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu