Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Birmanie : les violences anti-musulmanes s’aggravent, 75 000 réfugiés

Rédigé par La Rédaction | Lundi 29 Octobre 2012



Les violences des Birmans bouddhistes à l’encontre des Rohingyas, une minorité musulmane de Birmanie, s’accentuent. Des nouvelles violences dans l'Etat Rakhine (ou Arakan), dans l’ouest du pays, ont provoqué la mort de plus de 85 personnes. Plus de 4 600 habitations, appartenant principalement aux Rohingyas ont également été détruites, selon le chef de l'ONU à Rangoun Ashok Nigam.

Pour sa part, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dénombre plus de 26 000 déplacés. Au total, ce sont près de 75 000 personnes qui ont été déplacées depuis les affrontements de juin dernier.

L’Etat de l’ouest birman, placé en état d'urgence depuis juin, est toujours instable. Les Nations Unies s’inquiètent de ne pas pouvoir accéder aux réfugiés pour leur fournir l'aide humanitaire nécessaire. Le régime birman, accusé d’être impliqué dans les violences anti-musulmanes, ne fait rien pour améliorer le sort des Rohingyas, persécutés depuis de nombreuses années.

La Birmanie a refusé dernièrement la présence, en son sol, de l'Organisation mondiale des pays musulmans (OCI), qui souhaite s'impliquer sur le terrain pour la protection de cette minorité, mais aussi des musulmans du pays globalement persécutés ainsi que les chrétiens. Les Kamans, minorité ethnique musulmane officiellement reconnue, sont en effet désormais la cible d'attaque de la population birmane, principalement bouddhiste.

Lire aussi :
La Birmanie ne veut pas de bureau de l’OCI
Birmanie : Rohin, renié des siens à cause de l’islam
Birmanie: les Rohingyas musulmans et les chrétiens persécutés
Birmanie : l’Etat impliqué dans la persécution des musulmans




Loading












Recevez le meilleur de l'actu