Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Avant sa mort, Jo Cox s'apprêtait à rendre un rapport sur l'islamophobie

Rédigé par | Lundi 20 Juin 2016



Avant sa mort, Jo Cox s'apprêtait à rendre un rapport sur l'islamophobie
La députée travailliste Jo Cox, assassinée jeudi 16 juin, devait rendre compte, d'ici la fin du mois de juin, d'un rapport sur l'islamophobie. Les conclusions de son étude informent que les attaques à l'encontre des musulmans ont augmenté de 80 % en Grande-Bretagne en 2015.

Jo Cox, qui défendait, entre autres, la cause des réfugiés ainsi que le boycott d'Israël, a travaillé en collaboration avec Tell Mama (Measuring Anti-Muslim Attacks), un observatoire de lutte contre l'islamophobie. « Elle nous a rencontré pour discuter des personnes susceptibles de répertorier les agressions, en particulier les femmes de sa circonscription », a fait savoir, dimanche 19 juin, Fiyaz Mughal. Le fondateur de Tell Mama ajoute qu'il « espérait qu'elle puisse mettre en lumière l'impact (de l'islamophobie) sur les musulmanes qui sont particulièrement les plus ciblées ».

Selon le Times, Jo Cox a enregistré une vidéo promotionnelle de son rapport. Elle y rapporte ses discussions avec l'équipe de Tell Mama sur la façon de faire face à l'islamophobie, et du fait que, dans sa circonscription, « de nombreuses jeunes filles ne se sentent pas en sécurité quand elles sortent dans la rue ». Le rapport devait également mettre l'accent sur le danger de l'extrême droite et son implication dans la montée de l'islamophobie.

Lire aussi :
Brexit : quel choix des musulmans de Grande-Bretagne face à l'Union européenne ?
Entre racisme et sexisme, les femmes musulmanes paient le prix fort de l'islamophobie en Europe
Suisse : les actes islamophobes en progression
2015, une année assombrie par l'explosion de l'islamophobie




Loading












Recevez le meilleur de l'actu