Connectez-vous S'inscrire






#1AnAprès

Anouar Kbibech : Islam de France, pour une dynamique de renouveau et d’ouverture

Rédigé par Anouar Kbibech | Vendredi 15 Janvier 2016

Un an après les premiers attentats qui ont bouleversé la société française, que faut-il retenir de ces funestes événements et de leurs conséquences ? Quels messages promouvoir et que préconiser pour construire une société meilleure ? Le point sur Saphirnews avec Anouar Kbibech, président du Conseil français du culte musulmans (CFCM) et du Rassemblement des musulmans de France (RMF).



Anouar Kbibech est président du Conseil français du culte musulmans (CFCM) et président du Rassemblement des musulmans de France (RMF).
Anouar Kbibech est président du Conseil français du culte musulmans (CFCM) et président du Rassemblement des musulmans de France (RMF).
Explosion des actes antimusulmans, dégradation de l’image de l’islam et des musulmans auprès de la société française, libération de la parole islamophobe de certains responsables politiques… Les musulmans de France ont terminé l’année 2015 dans un contexte aussi difficile qu’en début d’année avec les attentats tragiques de Paris de janvier et de novembre derniers…

Faut-il pour autant baisser les bras et considérer comme veulent le faire croire certains que l’islam est définitivement incompatible avec la laïcité et résolument insoluble dans la modernité ?

Vers une harmonie entre foi et pacte républicain

Pour les musulmans de France, la question de la compatibilité de l’islam avec les valeurs de la République n’a pas de sens. Nous vivons effectivement dans une République laïque. Or la laïcité garantit à chacun de croire ou de ne pas croire. La laïcité garantit également à ceux qui croient de vivre leur religion en toute quiétude et en toute liberté. Les citoyens français de confession musulmane n’aspirent qu’à vivre paisiblement leur spiritualité, dans le respect des valeurs et des lois de la République.

À l’occasion du Rassemblement citoyen des musulmans de France organisé à l’Institut du monde arabe (IMA) fin novembre, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et l’ensemble des organisations musulmans ont tenu à faire connaitre à l’ensemble de nos compatriotes la totale harmonie entre l’adhésion que nous portons à notre foi et celle que nous portons au pacte qui fonde notre pays.

Nous avons affirmé haut et fort que le pacte républicain constitue le socle sur lequel est bâtie notre société. Et aucune considération religieuse, philosophique ni idéologique ne pourrait venir remettre en cause l’adhésion que chacun lui porte.

Être à la hauteur des défis

Les musulmans de France doivent être à la hauteur des défis. Pour ce faire, il faut qu’ils soient porteurs d’un esprit de renouveau et d’ouverture dans leurs engagements et dans leurs activités de tous les jours.

Ils doivent résolument contribuer à la vie de la nation dans les différents domaines politique, économique, social et culturel, en assumant leurs devoirs en tant que citoyens à part entière. L’engagement des musulmans de France pour la protection de la planète, par exemple, par la sensibilisation de leurs concitoyens sur les enjeux et les menaces de la crise climatique démontre bien qu’ils vivent en symbiose avec la communauté nationale et qu’ils partagent ses combats et ses préoccupations.

Les musulmans de France doivent coordonner leurs efforts afin de mettre en place une pratique religieuse authentique qui, tout en respectant les aspects immuables de leur religion, prend en compte le contexte dans lequel ils vivent avec ses contraintes, ses réalités et ses défis.

Ils doivent s’ouvrir davantage vers leurs concitoyens, de toute confession et de toute conviction, croyants et non croyants, pour renforcer les conditions d’un meilleur vivre- ensemble avec toutes les composantes de la société française.

Concorde, solidarité et unité nationale

L’objectif est de créer des espaces d’échange et de convivialité qui favorisent une meilleure connaissance mutuelle et une plus grande concorde entre les croyants de toutes confessions.

L’organisation à l’appel du CFCM du « Thé de la fraternité » dans les mosquées de France a été une manière d’y contribuer. C’est cet esprit de concorde, de solidarité et d’unité nationale que les musulmans de France ont voulu célébrer par ces journées portes ouvertes.

Ainsi, le CFCM compte prendre toute sa place dans cette dynamique de renouveau et d’ouverture. En effet, le CFCM compte s’ouvrir davantage envers les jeunes et être à l’écoute de leurs attentes et de leurs aspirations. Le CFCM compte également faire participer davantage les femmes à ses actions et à ses réflexions.

Enfin, le CFCM mettra tout en œuvre pour que les dossiers en souffrance liés à la pratique religieuse en France puissent enfin se concrétiser dans les meilleurs délais.

Il est certain qu’un tel renouveau et qu’une telle ouverture ont besoin d’échanges, de réflexion et d’action pour faire émerger enfin un islam de France qui soit à la hauteur des défis majeurs auxquels il doit faire face dans les périodes troubles à venir.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu