Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Aïd al-Fitr 2016 : des mosquées ne suivent pas l’avis du CFCM

Rédigé par | Lundi 4 Juillet 2016

Des responsables de mosquées n’entendent pas se plier à l’annonce du Conseil français du culte musulman (CFCM) fixant l’Aïd al-Fitr pour le mercredi 6 juillet. Explications.



Aïd al-Fitr 2016 : des mosquées ne suivent pas l’avis du CFCM
Le Conseil français du culte musulman (CFCM) l’a annoncé ce lundi 4 juillet, lors de la traditionnelle Nuit du doute, après sa réunion avec les présidents de fédérations musulmanes à la Grande Mosquée de Paris : l’Aïd al-Fitr sera célébrée mercredi 6 juillet.

Le président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) Amar Lasfar a adressé ses « félicitations » au CFCM, en indiquant que « le début du Ramadan a commencé dans l’unité et se terminera dans l’unité ». Il met ainsi sous cloche le fait que son organisation est partisane du calcul astronomique pour la détermination des mois lunaires, insistant davantage sur « la cohésion » nécessaire qui est « à l’image de notre religion ».

La très grande majorité des musulmans de France suivra l’annonce du Conseil français du culte musulman (CFCM) et fêtera l’Aïd mercredi 6 juillet, comme l’a montré le sondage établi par Saphirnews en 2014. En la matière, la plupart des musulmans suivent en effet désormais les recommandations du CFCM et leurs mosquées locales, lesquelles sont de plus en plus en phase avec l’instance nationale et bien qu’un nombre croissant fasse confiance à la méthode des calculs astronomiques : le pragmatisme prime, puisque la prière de l’Aïd du matin dépend de l’ouverture des mosquées, salles ou gymnases mis à disposition à cette date par les associations locales…

Le Conseil théologique musulman de France « ferme sur sa position »

Pour sa part, le Conseil théologique musulman de France (CTMF), qui avait annoncé les dates de début et de fin de ramadan par voie de communiqué dès avril dernier, n’en démord pas. L’Aïd al-Fitr est bel et bien fêté le mardi 5 juillet : « Nous restons fermes sur notre position, il n’y a pas lieu de changer », affirme à Saphirnews Ahmed Jaballah, président du CTMF et par ailleurs ancien président de l’UOIF, qui avait lancé un « appel au discernement » pour « sortir des contradictions injustifiées ».

Bon nombre de mosquées et salles de prière dirigés par les membres du CTMF ou des partisans du calcul organiseront la prière de l’Aïd demain. Il en est ainsi de la mosquée Addawa (Porte de la Villette, Paris 19e), de la salle de prière de l’Institut européen des sciences humaines (Saint-Denis) ou encore de la Fédération musulmane de Gironde qui l’organise au Parc des expositions à Bordeaux. Plus d’une centaine de mosquées ont ainsi décidé de maintenir la date du mardi 5 juillet selon le CTMF, qui a édité une liste consultée par Saphirnews.

La liste, qui répertorie près de 120 lieux de culte, se veut non exhaustive car les mosquées affiliées aux organisations musulmanes turques comme le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF) n'ont pas été toutes recensées, elles qui, depuis des années, suivent la Turquie, mentor des pays et organes musulmans qui ont adopté le calcul astronomique.

Dans un souci d’apaisement, le CTMF veille toutefois, dans son communiqué, à « recommander à tous ceux qui suivent le calcul scientifique d’éviter toute polémique à ce sujet ».






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu