Connectez-vous S'inscrire






Société

Ahmed Merabet, un deuil porté par Livry-Gargan et la France

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 12 Janvier 2015

#JeSuisAhmed. Le terrorisme n'épargne personne, pas même les musulmans. Quelques heures avant la marche républicaine historique à Paris, un rassemblement en hommage à Ahmed Merabet s’est tenu devant la mairie de Livry-Gargan, en région parisienne. La mort de ce policier, tué après l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier, a bouleversé ses proches et ému des millions de Français, sous le choc des attentats. Récit d'un moment chargé d'émotion.



Ahmed Merabet, mort le 7 janvier après l'attaque de Charlie Hebdo, avait 42 ans. Un hommage a été rendu à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, ville dont il était originaire.
Ahmed Merabet, mort le 7 janvier après l'attaque de Charlie Hebdo, avait 42 ans. Un hommage a été rendu à Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, ville dont il était originaire.
10h30, à Livry-Gargan. La place de la mairie est noire de monde. Le cœur lourd, entre 1 000 et 2 000 personnes ont fait le déplacement, dimanche 11 janvier, dans cette commune de la Seine-Saint-Denis pour participer au rassemblement en mémoire d'Ahmed Merabet, lâchement assassiné par un des frères Kouachi. Les Français se souviendront longtemps des images, d’une violence brute, qui ont le tour de la Toile : après avoir été sérieusement touché, le policier à terre a été froidement achevé d'une balle dans la tête.

Le quadragénaire, qui patrouillait en vélo au moment des faits, a vu sa vie s’arrêter brutalement boulevard Richard Lenoir, dans le 11e arrondissement parisien. Ce Français d’origine algérienne et de confession musulmane devait prochainement quitter son service pour en rejoindre un autre après l’obtention récente de son diplôme d’officier de police judiciaire. Pilier de la famille Merabet selon les mots de son jeune frère Malek, « il avait la volonté de veiller sur sa maman et les siens depuis la disparition de son père il y a 20 ans ». Son histoire a ému la France : le hashtag #JeSuisAhmed a été un des plus partagés ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

Un musulman abattu « par de faux musulmans »

La famille Merabet est dévastée mais demeure digne dans la douleur. Lors de la conférence de presse organisée samedi, son message est résolument celui de l’apaisement. « Je m'adresse à tous les racistes, islamophobes et antisémites : arrêtez de faire l’amalgame, de déclencher des guerres, de brûler des mosquées, des synagogues, et de vous attaquer à des gens. Ça ne ramènera pas nos morts et ça n’apaisera les familles », a lancé Malek.

Au rassemblement organisé à Livry-Gargan, les Merabet ont naturellement fait acte de présence : Ahmed était Livryen. Après une intense minute de silence et l'entonnement de la Marseillaise, c’est un simple merci doublé d’un appel à rester calme que le frère, ému aux côtés de sa mère, adressera à la foule. Les applaudissements les plus chaleureux ont été de circonstance.

Ahmed Merabet, un deuil porté par Livry-Gargan et la France

La République lui rend hommage

« Là où il se trouve, Ahmed Merabet rejoint les grands héros civiques de l’histoire. Je voudrais tant, cher Ahmed Merabet, je le dis devant votre famille, couvrir les rues de témoignages de notre gratitude, que personne n’ignore plus que vous avez payé de votre vie l’amour de la loi et l’amour de vos semblables », a déclaré plus tôt Claude Bertolone.

Le président de l’Assemblée nationale était l'une des seules personnalités politiques à s'être déplacées à Livry avec Stéphane Troussel, président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, et des élus locaux dont le maire livryen, Pierre-Yves Martin (UMP).

Devant le portrait du policier affiché devant la mairie, des dizaines de fleurs se sont amoncelées. Un livre d’or a également été mis à la disposition de la foule pour adresser leurs messages de sympathie et de condoléances à la famille endeuillée, qui a reçu la visite de François Hollande dans l’après-midi après son passage remarqué à la marche dans la capitale.

La prière du défunt est appelée à se tenir ce mardi 13 janvier au cimetière musulman de Bobigny à 13h. Il sera l’occasion d’un dernier au revoir à Ahmed Merabet. Paix à son âme.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu