Connectez-vous S'inscrire






Economie

Village du Ramadan, à Bobigny 2 : « Donner une autre image de la religion musulmane »

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mardi 31 Juillet 2012

Pour la 4e année consécutive, le centre commercial Bobigny 2, situé à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, fête le Ramadan avec « Le village du Ramadan », du 17 au 22 août. Au programme : des stands proposant des produits halal mais aussi plein d’animations.



Village du Ramadan, à Bobigny 2 : « Donner une autre image de la religion musulmane »
Alors que le mois du Ramadan rapporte beaucoup aux commerces français et que les marques ciblent de plus en plus sans complexe les musulmans durant cette période, des initiatives mettent aussi ces consommateurs à l’honneur.
Sur le modèle des marchés de Noël, le village du Ramadan s’empare ainsi d’un événement religieux de plus en plus pratiqué chez les musulmans. Une manière de remercier cette clientèle et de faire découvrir au plus grand nombre les traditions musulmanes.
Loïc Crouillebois, le directeur du centre commercial Bobigny 2 depuis janvier dernier, nous parle de cet événement unique en France.

Saphirnews.com : Pour la 4e fois, vous accueillez le village du Ramadan. Pour quelles raisons ?

Loïc Crouillebois : Cette décision a été prise pour la première fois par mon prédécesseur. Le village du Ramadan est organisé avec Night Orient. La société qui commercialise une boisson festive halal est venue proposer l’idée d’un village du Ramadan, il y a quatre ans.
Les responsables du centre commercial et les commerçants ont répondu favorablement. En tant que centre commercial, nous sommes un outil de commerce mais notre positionnement en plein centre-ville de Bobigny nous impose, en effet, d’être un lieu de vie et de proposer diverses manifestations au public.
Organiser un tel événement sur le Ramadan correspond en plus à notre clientèle. C’est une manière de les inviter à voir le centre d’une autre façon et de les remercier.
C’est aussi une bonne façon de communiquer sur le centre commercial et la ville de Bobigny. Quand on ne connaît pas cette ville, on peut difficilement avoir envie d’y venir à cause des faits divers qui ternissent son image. L’organisation d’un tel événement a le mérite de montrer la majorité invisible, toute la positivité qu’il y a dans cette ville.
C’est une manière de faire découvrir la religion musulmane d’une autre façon.

Vous attirez donc une autre clientèle avec cette manifestation ?

L. C : Oui. Il y a déjà notre clientèle de proximité qui est journalière. Nous avons aussi une clientèle de passage, car nous sommes situés entre la mairie et la préfecture.
Mais lors du village du Ramadan, nous touchons un public beaucoup plus large. Cette manifestation, qui a 4 ans, devient un rendez-vous. Elle draine un public qui vient de tout le département de la Seine-Saint-Denis, voire de la région Ile-de-France, car ce que nous proposons est une exclusivité. Il n’y a pas de manifestation de ce type dans d’autres villes.

Comment communiquez-vous auprès du public ?

L. C : Nous communiquons sur l’événement en passant par les médias classiques avec des campagnes sur des radios comme Beur FM ou Radio Enghien mais aussi en diffusant l’information dans le journal de Bobigny Bonjour Bobigny, sur notre site Internet et par le biais d’affiches.

Que propose le village du Ramadan au public ?

L. C : Chaque année, nous essayons de nous améliorer. Il y a la présence d’un dromadaire et des animations. Une vingtaine de stands proposent des produits alimentaires, manufacturés, des vêtements, des bonbons. Tout est halal.
Nous aidons les personnes motivées et créatrices d’économies à valoriser leurs démarches.

Comment réagissent les commerçants de votre centre commercial ?

L. C : Bien, car on cherche un équilibre. Il y a déjà une boucherie halal dans le centre commercial, donc nous n’avons pas de stand proposant ce genre de produits.
Le village du Ramadan apporte un commerce supplémentaire ; des produits que l’on ne trouve pas le long de l’année sont proposés.
Cette année, nous avons dû refuser des exposants car il n’y avait pas assez de places. Nous avons choisi les plus créatifs, les plus innovants et les plus qualitatifs pour le consommateur.

Quels similitudes et différences remarquez-vous entre le village du Ramadan et le village de Noël que vous organisez également ?

L. C : Avec le village de Noël, on propose également des produits différents et le public est mixte. Lors du village du Ramadan, qui propose une ambiance orientale, la population est moins mixte. On touche en priorité la population musulmane, pratiquante mais aussi non pratiquante.

Que véhicule le village du Ramadan ?

L.C : Notre objectif est d’être un relais d’échanges et de rencontres.
Cette année, il y aura beaucoup d’animations ; la présentation de recettes, des petits jeux, une chorale, de la danse et une humoriste donnera même un spectacle. Nous voulons être dans le festif.
D’ailleurs, le village du Ramadan coïncide avec la fête du Ramadan (l’Aïd al-Fitr, nldr). A la fin, nous avons prévu la distribution de cadeaux aux enfants comme cela se fait dans la tradition musulmane. Nous allons cristalliser cette ambiance de fête.

Combien de monde attendez-vous ?

L. C : C’est sûr qu’il y aura beaucoup de monde du côté des exposants. Mais comme nous sommes en période de vacances, ce sera une surprise en ce qui concerne la clientèle.

Qu’est-ce qu’un événement comme le village du Ramadan rapporte à votre centre commercial ?

L. C : Cela nous permet de fidéliser la clientèle mais notre souhait est surtout de voir le centre commercial devenir un centre de vie.
On investit un peu plus à chaque fois et Night Orient a fait le choix de rester dans notre centre commercial.

Pensez-vous qu’un tel événement peut être repris ailleurs ?

L. C : Nous sommes en plein dans cette dynamique. Faire que ce soit de mieux en mieux pour donner envie à d’autres. Je pense qu’à terme ce sera repris ailleurs.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu