Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un soldat allemand déguisé en réfugié projetait de commettre un attentat

Rédigé par Benjamin Andria | Jeudi 27 Avril 2017



Un soldat allemand déguisé en réfugié projetait de commettre un attentat
Un soldat de l'armée allemande stationné stationnée dans la ville française d'Illkirch, au sud de Strasbourg (Alsace) a été arrêté mercredi 26 avril en Bavière, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

Selon le parquet de Francfort qui a annoncé la nouvelle jeudi 27 avril, l’officier âgé de 28 ans, envisageait de vouloir commettre un attentat en se faisant passer pour un réfugié.

Selon Reuters, un étudiant allemand de 24 ans, résidant Offenbach, près de Francfort, et soupçonné d'être complice du projet d'attentat, a également été interpellé. « Nous avons établi grâce à divers enregistrements qu'ils ont tous les deux des idées xénophobes », convictions qui seraient à la source du projet d’attentat, a déclaré lors d’une conférence de presse la procureure Nadja Niesen, qui n’a pas dévoilé l’identité des deux hommes.

Il réussit à obtenir le statut de réfugié syrien sans parler arabe

L'homme avait été arrêté en février à l'aéroport de Vienne en Autriche, en possession illégale d'une arme qu'il avait dissimulé quelques jours plus tôt dans les toilettes du site. Les enquêteurs ont alors découvert qu'il avait réussi à se faire enregistrer en décembre 2015 en Allemagne comme demandeur d'asile syrien, alors même qu'il ne parle pas un mot d'arabe. Selon le quotidien allemand Die Welt, l'homme s'était exprimé en français.

« Je ne peux pas dire pourquoi cela n'a pas été remarqué », a indiqué la procureure Niesen, qui s'est étonné de la double vie qu'a pu mener pendant plus de deux ans le soldat.

Il s’était installé en Bavière, a réussi à se faire loger dans un centre pour migrants et a touché à partir de janvier les allocations fédérales versées aux demandeurs d'asile, a précisé encore le parquet de Francfort. Des perquisitions ont été menés dans 16 lieux différents en Allemagne, en Autriche et en France dans le cadre de l'enquête.

Lire aussi :
Dortmund : l’attentat devait servir non pas Daesh mais une opération boursière
Fausse alerte attentat à Paris : « Le projet initial était de "swatter" une mosquée »
Euro 2016 : un islamophobe planifiait 15 attentats en France
Agresser des musulmans pendant l’Euro 2016, le projet du « cochon de Marseille »




Loading












Recevez le meilleur de l'actu