Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Euro 2016 : un islamophobe planifiait 15 attentats en France

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 6 Juin 2016



Euro 2016 : un islamophobe planifiait 15 attentats en France
Une folie. C’est avec deux lance-roquettes antichar, 125 kg de TNT et 100 détonateurs, cinq fusils d'assaut Kalachnikov, plus de 5 000 munitions, 20 cagoules qu’un Français de 25 ans a été arrêté le 21 mai à la frontière entre l’Ukraine et la Pologne.

Avec cet énorme arsenal de guerre, Grégoire Moutaux planifiait, selon les services secrets ukrainiens (SBU), une quinzaine d’attentats terroristes contre des mosquées, des synagogues et des bâtiments publics avant et pendant le championnat d’Europe de football (Euro) qui débute vendredi 10 juin.

« Le SBU a réussi à empêcher quinze actes terroristes qui étaient planifiés en France à la veille et pendant le championnat d'Europe de football », a indiqué le chef de la SBU Vassil Gritsak lundi 6 juin alors que débute le mois du Ramadan. Le Français, arrivé dans le pays en décembre 2015, projetait ces attaques en opposition à « la politique de son gouvernement concernant l'arrivée massive d'étrangers en France, la diffusion de l'islam et la mondialisation ».

Le jeune Français, se faisant passer pour un bénévole, avait pris contact avec des unités militaires dans l'est de l'Ukraine et avant ensuite « commencé à s'intéresser aux moyens d'acheter en Ukraine des armes, des explosifs et d'autres équipements », a précisé Vassil Gritsak, cité par l'AFP. Les services secrets ukrainiens ont travaillé six mois avant de procéder son arrestation. Selon les responsables des services secrets, les Ukrainiens n'avaient pas l'intention de révéler cette arrestation avant la fin de l'Euro 2016, mais y ont été poussés après des fuites dans la presse.

Selon L'Est Républicain, ce Français est originaire de Lorraine et exerce le métier d'inséminateur en Alsace depuis un an pour le compte d'une coopérative agricole basée dans les Vosges. C’est d’ailleurs au volant de la société que l’homme, décrit par ses collègues comme « un salarié exemplaire », a été intercepté, indique le journal.

Une perquisition a été menée au domicile de Grégoire Moutaux à Nant-le-Petit, un village de la Meuse de 80 habitants, sans résultats probants. L'homme est inconnu des services de police. Une enquête a été ouverte en France et confiée à l'Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) et au service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Nancy. Aucun complice n'a encore été arrêté.

Lire aussi :
Agresser des musulmans pendant l’Euro 2016, le projet du « cochon de Marseille »




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu