Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Sur le vif

Tunisie : les femmes manifestent pour leurs droits

Rédigé par La Rédaction | Mardi 14 Août 2012



La Fête nationale de la femme avait lieu en Tunisie, lundi 13 août. Mais, cette année, ce jour férié de festivité a surtout laissé place aux protestations dans le pays.

Un collectif d'associations regroupant notamment l'Association tunisienne des femmes démocrates et la Ligue tunisienne des droits de l’homme avait appelé à manifester.
En ligne de mire du collectif : un article qui pourrait être intégré dans la future Constitution. Présenté par le parti Ennahdha, il stipule que « l’Etat assure la protection des droits de la femme, de ses acquis, sous le principe de la complémentarité avec l’homme au sein de la famille ».

Le collectif dénonce un texte qui ne reconnaît pas la femme comme étant « un être indépendant » et qui « vient consacrer une approche paternaliste qui donne à l’homme un pouvoir absolu tout en reniant à la femme son droit de citoyenne à part entière ».
De plus, pour les associations, il s'agit d'une régression. Elles ont donc choisi la date symbolique du 13 août pour demander le retrait de cet article. En effet, le 13 août 1956 était promulgué le Code du statut personnel (CSP) qui a permis d'accorder plus de droits aux femmes tunisiennes et qui fait figure d'exception dans le monde arabe.
Par ailleurs, le collectif a lancé une pétition intitulée « La femme est une citoyenne au même titre que l’homme ». Elle a déjà recueilli plus de 16 000 signatures.

Des milliers de Tunisiens ont manifesté devant le Palais des congrès de Tunis. Dans la capitale, une seconde manifestation non autorisée a également rassemblé une centaine de personnes sur l'avenue Habib-Bourguiba.
Les manifestants ont surtout vilipendé les membres du parti Ennahdha dont ils déplorent la vision conservatrice.
Des critiques non fondées pour le parti, qui contrôle l'Assemblée, qui a jugé que ces reproches étaient le fruit « de confusion, voire de provocation et d’exagération ».
Le président Moncef Marzouki, issu d'un parti de centre-gauche, a par ailleurs affirmé, dimanche 12 août, son souhait d'inscrire l’égalité totale entre les hommes et les femmes dans la prochaine Constitution.

En France, à Paris, un rassemblement pour la sauvegarde des droits des femmes tunisiennes a également eu lieu, lundi 13 août, à la Fontaine des Innocents, dans le 1er arrondissement.

Lire aussi :
Des femmes du monde arabe lancent un appel pour l'égalité
Une femme du Printemps arabe honorée par le prix Nobel de la Paix
La Tunisienne Souhayr Belhassen récompensée par le Conseil de l'Europe
Tunisie : Un projet de loi en vue de punir les « atteintes au sacré »
Tunisie : Les femmes sur la voie du leadership politique
Tunisie : la démocratie a rendu son verdict
Tunisie : l'islamisme d'Ennahda, quand le politique s'impose sur le religieux


La Rédaction


Communiqués officiels | Archives | Culture | Billet | Actualité | Bien-être | Saphirnews.com | Médiacast | Publi-information | Webserie | Sur le vif | Psycho | Débats | Histoire | Revue de presse | vidéos | Services | Communiqué judiciaire


Inscription à la newsletter



Loading




L'actu vue par Yace