Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Suisse : légère condamnation pour un élu après un tweet islamophobe

Rédigé par | Jeudi 17 Août 2017



Suisse : légère condamnation pour un élu après un tweet islamophobe
Le parlementaire Jean-Luc Addor a été condamné, jeudi 17 août, pour discrimination raciale par le tribunal du district de Sion, en Suisse. L’élu de l’UDC, parti d’extrême droite en Suisse, avait célébré une fusillade qui s’est déroulée dans une mosquée du cantal de Saint-Gall en août 2014. Une personne a perdu la vie suite à ce drame lié à une règlement de compte au sein de la communauté albanaise.

Jean-Luc Addor avait alors tweeté : « On en redemande ! » Le conseiller national devra s’acquitter d’une amende de 3 000 francs suisses (2 640 euros ) ainsi que des frais de justice. Il est également condamné avec sursis de deux ans à 60 jours-amende à 300 francs (soit 15 840 euros).

Marc Bonnant, l’avocat de la défense, avait plaidé l’acquittement en essayant de démontrer que le tweet était ironique. La Cour a estimé « qu'un lecteur moyen non averti ne pouvait pas la déceler, et que ce tweet donnait l'impression qu'en raison de leur appartenance religieuse, les membres de la communauté musulmane étaient des êtres dont la vie était de moindre valeur ».

Le tribunal a alors jugé que, «vu son expérience juridique et politique, sa stigmatisation systématique de l'Islam dans les semaines qui ont précédé l'écrit litigieux et l'importance du risque de voir ce tweet pris au premier degré, il s'est accommodé des effets que son message pouvait provoquer », sans pour autant le condamner à de la prison.

Lire aussi :
Robert Ménard condamné pour ses propos sur le « grand remplacement »
Islamophobie : une élue poursuivie pour son tweet citant l'Hitler de Birmanie
Thierry Mariani banalise l'esclavage pour « déculpabiliser » l'Occident





Loading












Recevez le meilleur de l'actu