Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Robert Ménard condamné pour ses propos sur le « grand remplacement »

Rédigé par | Mardi 25 Avril 2017



Robert Ménard condamné pour ses propos sur le « grand remplacement »
Devant le tribunal correctionnel de Paris, le maire de Béziers a écopé, mardi 25 avril, d’une amende de 2 000 euros pour provocation à la discrimination. Robert Ménard s’est aussi vu condamner à verser 1 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles, en l’occurrence la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF).

Le 1er septembre 2016, l'édile avait tweeté « #Rentréedesclasses : la preuve la plus éclatante du #GrandRemplacement en cours. Il suffit de regarder d’anciennes photos de classe », suivi d'une interview sur LCI dans laquelle il a déclaré : « Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91 % d’enfants musulmans. Évidemment que c’est un problème. Il y a des seuils de tolérance ».

Tweet daté du 3 octobre 2016 sur le Grand remplacement.
Tweet daté du 3 octobre 2016 sur le Grand remplacement.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu