Connectez-vous S'inscrire






Société

Rhône : une charte liant la préfecture et les mosquées adoptée

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 21 Avril 2016



Des représentants du culte musulman du Rhône entourés du préfet Michel Delpuech. Ensemble, ils ont signé le 20 avril la « Charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman ».
Des représentants du culte musulman du Rhône entourés du préfet Michel Delpuech. Ensemble, ils ont signé le 20 avril la « Charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman ».
Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes Michel Delpuech, le président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Laïd Bendidi, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon Kamel Kabtane, et le recteur de la mosquée Othmane de Villeubanne Azzedine Gaci ont signé, mercredi 20 avril, la « Charte d’accompagnement de la rénovation des institutions représentatives du culte musulman ».

Le document, élaboré en collaboration avec les mosquées de la région, avait déjà été adopté dans son principe par les parties en question le 15 décembre 2015. Le préfet espère, grâce à cette charte, instaurer davantage de « rigueur et transparence ». Selon lui, elle devrait inciter les responsables de mosquées et de salles de prière à dénoncer les « obscurantismes salafistes ».

Chaque maire rhodanien est incité à travailler avec les institutions musulmanes locales sur la base du document, qui n'est en rien similaire à la charte des mosquées de Robert Ménard à Béziers.

Les dix points de la charte
1. Création d’un conseil des imams du Rhône ;
2. Inciter à aller vers une organisation locale des mosquées et salles de prière distinguant deux associations, l'une cultuelle (loi 1905), l'autre culturelle (loi 1901) ;
3. Relancer le protocole d’accord quadripartite (Etat, communes, CRCM, mosquées) (...) qui permettent de rappeler les valeurs républicaines et les principes de la loi 1905 et encouragent la formation des imams ;
4. Ouvrir davantage l'islam à la société et ouvrir la société sur l'islam ;
5. Aider les acteurs et présidents des association cultuelles et culturelles à se restructurer ;
6. Promouvoir la rigueur et la transparence dans la gestion financière des associations cultuelles et culturelles ;
7. Mieux organiser les enseignements d'éveil religieux et de langue arabe par une formation pédagogique commune ;
8. Développer le mouvement associatif des jeunes musulmans pour leur permettre l'accès à toutes les formes d'activité et aux loisirs ;
9. Encourager et favoriser le dialogue interreligieux ;
10. Donner toute leur place aux jeunes et aux femmes dans l’organisation du culte musulman et la gestion des mosquées.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu