Connectez-vous S'inscrire






Société

Ramadan dans les centres de loisirs : le maire de Roubaix nous répond

Rétropédalage

Rédigé par Leïla Belghiti | Vendredi 2 Juillet 2010

« Tous les enfants âgés de 6 à 17 ans inscrits (aux centres de loisirs, ndlr) y seront accueillis », c'est ce que nous assure le maire de Roubaix, René Vandierendonck, dans un communiqué de réponse, suite à notre article paru hier sur la gestion du ramadan dans les centres de loisirs de la ville.



La Mairie de Roubaix (Nord) affirme que ses centres de loisirs accueilleront tous les jeunes, sous-entendu y compris ceux de confession musulmane qui pratiqueront le jeûne du Ramadan en août prochain. (Photo : extrait du communiqué du 1er juillet 2010)
La Mairie de Roubaix (Nord) affirme que ses centres de loisirs accueilleront tous les jeunes, sous-entendu y compris ceux de confession musulmane qui pratiqueront le jeûne du Ramadan en août prochain. (Photo : extrait du communiqué du 1er juillet 2010)
« La note que vous avez est une note interne d'une commission de travail », s'étonne l'attachée de presse du maire, embarrassée par cette nouvelle « histoire ». La fuite gêne, et René Vandierendonck s'est aussitôt voulu rassurant en s'expliquant jeudi, dans un communiqué (voir ci-dessous) envoyé à Saphirnews, à la suite de notre article paru mercredi.

L' objet de cette nouvelle affaire : une note de travail de la Commission Jeunesse et sports (CSJ) de la ville, qui envisageait de refouler les usagers jeûneurs des centres de loisirs. Des prescriptions qui ont déplu à nombre d'animateurs et de spécialistes du fait religieux, à l'instar de l'anthropologue Dounia Bouzar que Saphirnews avait interrogée à ce sujet, les jugeant « hautement discriminatoires ».

« Le communiqué seul reflète la position de la Ville », souligne l'attachée de presse du maire, les élus n'étaient, semblerait-il, pas au courant, pas même l'adjointe à la jeunesse. Pourtant, la note de travail du CJS indiquait attendre « l'avis de la HALDE » au nom de « la Ville »...

Le maire réfute en partie la note du CSJ

Certes, la pratique du jeûne du Ramadan, observée par nombre de citoyens roubaisiens, pose la légitimité de la réflexion, selon le maire : « Dans le cadre de sa responsabilité d’encadrement, la Ville de Roubaix s’est légitimement posée la question de la conciliation entre la pratique d’activités en centres de loisirs et l’absence d’alimentation en période estivale. A cet effet, la ville a souhaité porter un regard attentif sur les conditions d’accueil des publics et permettre à chacun de bénéficier du même service collectif, au même titre qu’elle a toujours insisté sur la possibilité de choix entre deux types de repas, végétarien ou non. »

Extrait du compte rendu du 7 mai 2010 de la Commission Jeunesse et sports de la mairie de Roubaix.
Extrait du compte rendu du 7 mai 2010 de la Commission Jeunesse et sports de la mairie de Roubaix.
Mais « la Ville entend maintenir ses activités de loisirs auprès de tous et rappelle aux animateurs encadrant les enfants le principe de non-ingérence de la Ville dans les pratiques religieuses et indique que ces dernières doivent être conciliables avec la bonne réalisation de leur mission de service public. Dès lors, les agents travaillant à l’accueil des enfants seront soumis aux obligations de tout agent de collectivité territoriale », poursuit le communiqué, en accord, sur ce point, avec la note émise par la Commission Jeunesse et sports.

« Pour des raisons sanitaires, pas d'accueil des enfants qui ne s'alimentent pas », soulignait pourtant la note de la CJS. « Les centres de loisirs de Roubaix ouvriront leurs activités à destination de tous les Roubaisiens du 6 juillet au 27 août. Conformément au principe d’égalité de traitement et d’accès au service public qui s’impose à tous, tous les enfants âgés de 6 à 17 ans inscrits y seront accueillis, soit plus de 1 500 enfants », réfute – se rattrape ? – le maire PS de la ville.

Mais comment aurait-il pu ne pas être informé de l'intention du CJS, alors même que la HALDE a été saisie (mais n'a pas encore prononcé mot) ?

Faire la paix avec les musulmans ?

À fortiori, M. Vandierendonck, tout juste sorti – penaud – de l'affaire du Quick halal de sa ville, qu'il avait lui-même initiée, préférerait sans doute se passer d'une énième polémique.

Il semble même s'être réconcilié avec ses administrés musulmans : mercredi 30 juin au soir, il était invité au lancement du nouveau Collectif des institutions musulmanes de Roubaix, à l'appel des responsables des cinq mosquées sur les six que compte la ville.

« Nous entretenons de très bonnes relations avec Monsieur le Maire », nous assurait, quelques semaines auparavant, Mohammed Wahbi, vice-président de la mosquée Ar-Rahma et trésorier du Conseil régional du culte musulman (CRCM). « L'affaire du Quick halal n'était qu'un accident », estime-t-il.

Mercredi soir, M. Vandierendonck s'exprimait devant l'assemblée dans un esprit de confidence : « Je reconnais que je suis parfois maladroit, mais on ne peut me reprocher de manquer de sincérité. »

Cela ne règle pas pour autant le « problème » du Ramadan dans les centres de loisirs. De fait, les services de la mairie entreront donc prochainement, selon le cabinet du maire, en concertation avec la toute fraîche institution qu'est le Collectif pour trouver une solution qui éviterait l'exclusion.

7 mai 2010 : la Commission Jeunesse et Sports envisage de ne pas accueillir les usagers jeûneurs en centres de loisirs. 30 juin : Saphirnews lève le lièvre. 1er juillet : la mairie de Roubaix décide d'accueillir tous les enfants, sans exception.
7 mai 2010 : la Commission Jeunesse et Sports envisage de ne pas accueillir les usagers jeûneurs en centres de loisirs. 30 juin : Saphirnews lève le lièvre. 1er juillet : la mairie de Roubaix décide d'accueillir tous les enfants, sans exception.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu