Connectez-vous S'inscrire






Société

Projet d'attentat contre une mosquée : les musulmans réclament protection

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 12 Août 2013

Quelque 150 personnes se sont rassemblées devant la mosquée des Minguettes, à Vénissieux, lundi 12 août, pour dénoncer l’inquiétante montée de l'islamophobie en France après l'annonce de l’arrestation récente d’un militaire qui avait pour projet d’attaquer le lieu de culte situé dans la région lyonnaise le jour de l'Aïd al-Fitr. Retour sur ce rassemblement.



Quelque 150 personnes se sont rassemblées devant la mosquée Al-Forqane des Minguettes, à Vénissieux, lundi 12 août, pour dénoncer l’inquiétante montée de l’islamophobie en France. Cette action a été organisée à l’appel de l'association Essalem, gestionnaire de la mosquée, après l'annonce de l’arrestation récente d’un militaire qui avait pour projet d’attaquer le lieu de culte situé dans la région lyonnaise le jour de l'Aïd al-Fitr.

Manuel Valls a dit la veille « son engagement le plus résolu à lutter contre toutes les violences s'inspirant des idéologies les plus extrémistes, qui portent atteinte aux valeurs de la République et qui ont pour seul objectif de créer des tensions dans la société et de propager un climat de haine ». Le maire communiste de Vénissieux, Michèle Picard, a réagi dans un communiqué pour exprimer son « indignation » et sa « colère face à des desseins meurtriers qui menacent notre République et la vie de ses concitoyens ».

Cependant, aucun haut responsable politique, y compris le maire, ne s’est rendu sur place pour marquer leur indignation contre la montée de l’islamophobie, assure Kamel Kabtane, présent à la manifestation. Quelques élus locaux, notamment socialistes, étaient toutefois bien présents en soutien à la communauté. Ce sont surtout les journalistes qui ont fait le déplacement en nombre pour couvrir l’évènement. « Il va falloir se battre pour que les pouvoirs publics prennent urgemment le problème en main », nous assure le recteur de la Grande Mosquée de Lyon.

« Il faut que les politiques prennent conscience que la situation est grave, que des citoyens font l’objet de menaces et que des personnes, qui savent qu’ils n’ont rien à craindre, agissent contre cette communauté », lance-t-il, le cœur gros contre le Conseil régional du culte musulman (CRCM) Rhône-Alpes. Celui-ci, par la voix de son président Laïd Bendidi, recteur de la Mosquée Bilal de Saint-Fons affilié à la Grande Mosquée de Paris, a appelé les musulmans à ne pas participer au rassemblement.

Une extrême droite active à Lyon et sa région

Pourtant, l’heure est grave et il s’agit, pour les musulmans, de marquer leur vive inquiétude contre les dérives d’une islamophobie qui se transforme en agressions. « L’Etat a failli à sa mission de protection pour tous les citoyens », réagit Abdelaziz Chaambi, président de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI).

Outre les autorités, il pointe du doigt la présence de groupes d’extrême droite très actifs dans le Rhône, qui ont « tous pour dénominateur commun la haine de l’islam » et sont à l’origine d’une recrudescence nette des actes islamophobes. Abdelaziz Chaambi déclare avoir observé sur le terrain une visibilité plus marquée et banalisée de ces groupuscules à travers « des tags et des autocollants » les auto-célébrant.

C’est le cas des Jeunesses nationalistes, pourtant dissous par décret en juillet. Son leader, Alexandre Gabriac, a décrit le projet du militaire arrêté comme un « acte isolé de colère légitime ». « Le gouvernement a voulu nous dissoudre ? Qu'il prenne ses responsabilités face à des actes isolés de colère légitime que nous ne pouvons plus contrôler », a-t-il plus précisément écrit sur Twitter lundi 12 août. Ces déclarations irresponsables ont jusque là peu été dénoncées avec fermeté.

Les responsables religieux sont toujours nombreux à réclamer des autorités, à commencer par le ministère de l'Intérieur, une surveillance accrue des mosquées. Un appel qui reste pour le moment lettre morte. Aucun dispositif de sécurité n'a d'ailleurs été spécialement mis en place aux abords de la mosquée des Minguettes.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu